Biodiversité humaine : Un autre peuple s’est éteint.

Sans que cela n’émeuve l’intelligencia de l’Humanitaire Business, des peuples sont en train d’être rayés de la surface de la Terre.  Que ce soit en Amazonie, en Indonésie, en Nouvelle Guinée-Papouasie ou encore comme ici dans les îles Andaman, situées au Sud-Est de l’Inde, de petits peuples par la taille, parce qu’ils sont souvent réfractaires ou mal adaptés au monde moderne sont en danger de disparition ou bien déjà disparus. Les grands Etats comme l’Indonésie ou le Brésil n’ont cure de leurs minorités, au contraire, leurs dirigeants incitent les paysans affamés à envahir les territoire occupés par des peuples premiers pour piller leurs ressources naturelles et donner de nouvelles terres à moindre frais à des populations grouillantes et incultes.  Tous les peuples originaires de Borneo, d’Irian Jayah ou d’Amazonie qui vivent sur leurs terre depuis l’aube des temps sont condamnés à brève échéance. Et quand ils ne disparaissent pas corps et bien avec toute leur culture, ils sont assimilés aux envahisseurs et finissent de toute manière en épaves rongées par l’alcool de contrebande. D’un côté comme de l’autre leur destin funêbre est tracé.

La dernière représentante de la tribu Bo (Îles Andaman) s’est éteinte ces jours-ci avec sa langue, sa mémoire, sa culture et quasiment dans l’indifférence générale.

Cet article, publié dans Ethnologie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s