Les Sud-Africains vivaient mieux sous le régime de l’Apartheid

Après l’échec de 15 ans de pouvoir de la majorité noire, conduite par l’ANC, les pauvres affichent clairement qu’ils vivaient mieux sous l’ancien régime dirigé par les Blancs. Sur les pancartes ci-dessus, on peut lire : »L’ AWB était meilleur que L’ANC.  » Et « Nous avons voté pour une vie meilleure pas pour pire. Nous vivons comme des cochons. »

L’AWB était le mouvement  des Afrikaners et l’ANC celui conduit initialement par Nelson Mandela. Depuis 1994, le pays ne cesse de s’appauvrir. Comme au Zimbabwe, la redistribution des terres aux Noirs a été un échec total. Si bien que les autorirités sud-africaines ont stoppé cette redistribution car les seules fermes qui produisent vraiment sont celles qui sont dirigées par les fermiers blancs.

Cela n’a pas empêché que plus de 3300 fermiers blancs soient massacrés depuis la fin de l’Apartheid. Le pays qui était le grenier à grain de l’Afrique, n’arrive même plus aujourd’hui à nourrir sa population.

Les responsables de cette catastrophe humanitaire sont évidemment les pays occidentaux (USA, France en premier) qui, poussé par l’idéologie égalitariste et la religion des droit de l’homme, ont boycotté l’Afrique du Sud  et qui ont contraint les Blancs à remettre le pouvoir à la majorité Noire. Mais tout de suite des affaires de corruption ont été mises à jour, notamment avec l’ex. femme de Nelson Mandela, Winnie. L’incompétence et le profit personnel ont rapidement dégradé la vie des plus humbles et contribué à faire de ce pays autrefois prospère, un territoire désolé où règnent, chômage, violence, maladie et insécurité. Gageons que la prochaine coupe du monde de football va être un piège meurtrié pour nombre de supporters et touristes. Que les viols, les agressions en tout genre vont se multiplier, ainsi que les meurtres, mais comme toujours les médias occidentaux, poursuivant leur mission de désinformation, n’en parleront guère.

Le pouvoir donné à l’élite Noire par la pression des pays du Nord, n’a fait que détériorer la vie de la population africaine Noirs et Blancs confondus, mais pendant que l’élite au pouvoir as’est considérablement enrichie, es pauvres sont devenus encore plus pauvre. Certes, les conditions de vie sous le régime de l’Arpartheid n’était pas brillantes pour les pauvres, mais leur niveau de vie était supérieur à celui de bien des pays d’Afrique sub-saharienne..

Le gouvernement a reconnu, le mois dernier, son échec : selon le ministre du Développement rural, Gugile Nkwinti, «plus de 90% des fermes (restituées à des communautés noires) ne sont plus productives».

Pour plus d’informations voir sur : http://fortune.fdesouche.com/14973-afrique-du-sud-le-gachis-des-terres-restituees-aux-noirs

Cet article, publié dans Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les Sud-Africains vivaient mieux sous le régime de l’Apartheid

  1. Hervé dit :

    Il est honteux d’affirmer que la population vivait mieux sous l’apartheid qu’à l’heure actuelle. Il est incontestable que l’économie sud-africaine se portait mieux. Mais pensez-vous que la majorité de la population qui je vous le rappelle, est composée de noirs, qui croulait sous la misère et était considérée comme des sous-hommes bénéficiait-elle de cette prospérité économique? La vie d’un homme se résume-t-elle à la quantité de biens qu’il possède? Si c’était le cas je ne crois pas qu’il y aurait autant de suicides dans les pays dits développés. Merci s’il vous plait d’élever un peu le niveau du débat. Ni la paresse, ni la médiocrité ne sont l’apanage d’une « race ».

  2. ab dit :

    C’est le destin de bien des bouleversements : le populo vivait mieux avant qu’après sa  » libération « .
    L’expérience n’instruit guère les hommes : la même comédie se reproduit au cours des âges accompagnée des mêmes désillusions .
    Il y a eu beaucoup d’économistes pour annoncer la catastrophe . Ils n’ont pas été entendus parce que la paupérisation de l’Afrique du Sud arrangeait l’élite mondialiste .
    Je ne connais guère les populations de l’Afrique sub-saharienne ; je ne m’y suis jamais intéressé . Tout ce que je sais c’est qu’elles ne sont pas ardentes à l’ouvrage et que les membres de la MENSA ne recrutent pas chez elles . Rien ne peut me surprendre dans une république sans apartheid .
    J’ai eu des collègues de travail en Chine puis en Corée ( du Sud ) qui venaient du Zimbabwe et de la République Sud-Africaine . Ils ne tenaient nullement à y retourner . Inutile de vous exposer leurs raisons .

    • Je connais un peu l’Afrique australe. Dire que ces populations « ne sont pas ardentes l’ouvrage » est peu dire. Le travail en fait n’est pas dans leur moeurs. Ils ne vont travailler que sous la contrainte, par exemple pour manger. Les femmes travaillent pour nourrir leur enfants pendant que les hommes jouent aux dominos. c’est une ralit observe. En fait je prfre en gnral ne pas faire de jugement de valeur. Les noirs Africains ne sont tout simplement pas adapts au modle occidental. Ce serait eux de dfinir leur propre modle, mais les mondialistes ne l’entendent pas de cette oreille et ils sont aids par les dmocrates qui, dans un esprit no colonialiste (sous couverture humanitariste), prtendent tendre leur idologie au monde entier.  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s