National-Socialisme, Hitler, Holocauste, Juifs : Les langues commencent à se délier.

Qu’arrive-t-il au politiquement correct dans le beau monde pourtant habitué au léchage de cul sioniste. De plus en plus se lâchent sur les sujets les plus tabous. En auraient-t-ils marre de la dictature sioniste ?

John Galiano

Il y a d’abord eu John Galiano viré de sa propre entreprise parce que, sous l’emprise de l’alcool il a lâché  » Hitler n’a pas tué assez de Juifs » à un couple de mites qui dînait à côté de lui dans un restaurant. Pourquoi en est-il venu à dire cela ? Personne ne s’en est préoccupé, le couturier peut dire adieu à sa carrière.

Ensuite il y a eu ce député socialiste norvégien  Andrers Matiesen qui a récemment affirmé qu’il ne croyait pas à l’holocauste et le plus sérieusement possible déclarait :  »

« Je ne sais pas pour ce qui nous concerne [le sens n’est pas clair], mais je sais que ça n’a pas existé. D’autre part, on ne nous dit rien sur l’extermination par les Juifs en Russie durant la Seconde guerre mondiale. Les Juifs ont tué 30 millions de personnes dans les goulags, mais les livres d’histoire ne nous parlent que des 6 millions de Juif tués dans des camps comme Auswichtz, Birkenau et Buchenwald pour ne mentionner que quelques-uns. Si l’on fait des recherches aujourd’hui on se rend compte qu’il n’y a jamais eu de charniers ni des chambres à gaz ; c’est ce que des journalistes doués de sens critique concluent. Aujourd’hui dès qu’on veut faire des recherches sur la façon dont les événements se sont déroulés on est immédiatement accusé d’être antisémite. J’ai le plaisir de m’assumer comme antisémite si le sens du mot veut dire ne pas accepter des mensonges et des bêtises.

J’ai enquêté sur ce sujet très minutieusement et j’ai passé de nombreux mois à lire et à vérifier des sources sur les camps d’extermination pendant la Seconde guerre mondiale. Je crois la Croix Rouge quand elle dit que 260 000 ont été tués vers la fin de la guerre dans les camps de travail (c’est ainsi que la CR les appelle) en raison du manque de nourriture et de maladies. La Croix Rouge a effectué des études et a conclu que la situation des prisonniers était bien meilleure que, par exemple, celle des civils allemands. »

Et puis, la grosse plaisanterie (mais en est-ce vraiment une) de Lars von Trier : « Je dis que je comprends l’homme. Ce n’est pas vraiment un brave type, mais (…) je compatis un peu avec lui. » Il a ajouté : »

Lars von Trier


Lars von Trier était interrogé sur ses origines allemandes, découvertes en 1989 à la mort de sa mère. « J’ai longtemps pensé que j’étais juif, j’étais très content d’être juif (…). Mais j’ai découvert que je n’étais pas juif (…), que j’étais nazi, parce que ma famille était allemande, ce qui m’a aussi fait plaisir.« « Je comprends Hitler. Je pense qu’il a fait de mauvaises choses, absolument, mais je peux l’imaginer assis dans son bunker à la fin, a poursuivi Lars von Trier. Bien sûr, je ne suis pas pour la seconde guerre mondiale, je ne suis pas contre les juifs. Je suis avec les juifs bien sûr, mais pas trop… Parce que Israël fait vraiment chier ».

Et oui, mon cher Lars, tu apprendras qu’il y a des choses, ou des gens avec lesquels on ne plaisante pas !

Le réalisateur était également questionné sur ses propos tenus récemment dans une revue danoise concernant « son goût pour l’esthétique nazie ». « Ce que je veux dire à ce propos, c’est que j’aime vraiment beaucoup [l’architecte et ministre d’Hitler] Albert Speer« , a-t-il expliqué. « Même s’il ne fut peut-être pas l’une des meilleures créatures de Dieu, il avait ce talent qu’il a pu exercer pendant [le régime nazi]. » Albert Speer a été jugé avec d’autres dignitaires nazis à Nuremberg, condamné à vingt ans de prison et emprisonné jusqu’en 1966 pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Après deux minutes de digression, Lars von Trier, bien conscient de s’être aventuré sur un terrain dangereux, s’interroge : « Comment vais-je pouvoir me sortir de là ? » Avant de conclure mal à l’aise et riant à moitié : « Ok, I’m a nazi » (« Bon, d’accord, je suis un nazi. »).

Le cinéaste a tenté de s’excuser en vain. Il a été viré illico-preto du festival de Cannes. Temps mieux pour lui. Que ce doit être désagréable et malsain de supporter cette bande de dégénérés qui se regarde le nombril !

L’important à retenir, c’est que le bateau sioniste prend l’eau. De moins en moins de gens croient encore à leur bobards et se rendent compte, au contraire, que c’est eux les bourreaux de l’humanité.

Encore un peu d’imagination et de liberté d’esprit ; et si Hitler avait raison ?

Cet article, publié dans Révolution, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour National-Socialisme, Hitler, Holocauste, Juifs : Les langues commencent à se délier.

  1. scipion dit :

    Dire cela dans un festival qui est présidé par Gilles Jacob (il aurait échappé à une rafle de la Gestapo en 1942 ), il fallait s’attendre à la décision d’exclusion …….

  2. albert dit :

    L’histoire est cruelle . Elle est écrite par les vainqueurs . Les vaincus n’ont donc jamais raison .
    Quant à la notion de vérité , elle n’a de succès qu’auprès des esprits simples …
    « Il n’y a pas de vérité . Il n’y a que des interprétations » ( Friedrich Nietzsche ).

  3. Ping : Anonyme

  4. Ping : Bavure de von Trier, la tarlouze Mitterrand déclare : | Le blog de Tancrède Lenormand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s