Bactérie tueuse : Et si c’était voulu ?

Et si la bactérie Escherichia coli entéro-hémorragique O104-H4 avaient été délibérément introduite dans les aliments ou dans l’eau pour tuer ?

En Allemagne déjà, Durant la pagaille et l’anarchie qui régnait dans les semaines suivant la capitulation, des groupes de Juifs avaient essayé de contaminer les eaux potables de la ville Hamburg. Cette entreprise ayant échouée, l’un d’entre eux se fit embauché à la boulangerie du camp de Dachau où étaient emprisonnés des soldats allemands. La technique consistait, à l’aide d’un pinceau, d’enduire de cyanure les pains distribués aux soldats.

La vidéo de ces faits non révélés aux Goyim sera prochainement diffusée sur ce blog.

 

BERLIN/LONDRES (Reuters) – L’Allemagne, engagée dans une course contre la montre pour identifier la source de l’épidémie provoquée par la bactérie E. coli qui a fait 19 morts, a mis en place vendredi un groupe de travail sur la question.

Les autorités allemandes, qui avaient commencé par incriminer des concombres espagnols avant de se rétracter, continuent de déconseiller la consommation de légumes crus comme les concombres, les salades ou les tomates.

Ces deux derniers jours, 199 nouveaux cas d’intoxication ont été recensés, selon le centre allemand de contrôle des maladies.

Au total, 1.733 personnes ont été infectées en Allemagne depuis le début de l’épidémie début mai et 19 décès ont été enregistrés, dont un en Suède.

Alors d’où vient cette nouvelle bactérie très résistante ?

Nous avons presque oublié l’épisode de la grippe aviaire et le fameux lot contenant le virus H5N1 qui avait été transmis par l’OMS soit disant « par erreur à un laboratoire Tchèque et qui devait contenir le virus H1N1. Le mélange entre H5N1 et H1N1 avait pu être évité grâce à la vigilance des Tchèques qui avaient contrôlé les produits. Si le mélange avait été fait comme il se devait, le virus bénin aurait pu muter en un virus très virulent. Et tout cela venait de l’OMS !

Toutes les agences de santé dont l’OMS nous promettaient une pandémie mortelle et les Etats ont dépensé des milliards d’Euros pour des vaccins dont l’efficacité était improbable. Avec pour résultat une grippe moins mortelle que la grippe saisonnière qui frappe le monde chaque année.

Mais si le contrôle tchèque n’avait pas eu lieu. Combien de morts y aurait-il eu ? On est en droit de se demander si il n’y a pas une volonté délibérée d’éliminer une partie de la population mondiale.

N’aurait-t-elle pas été fabriquée dans des laboratoires, militaires ou privés ?

NOUVELLE SOUCHE

Les autorités sanitaires européennes se sont efforcées de rassurer les consommateurs en rappelant que les risques pouvaient être limités en lavant les légumes et les fruits et en se lavant les mains avant de préparer les repas et de passer à table pour éviter la transmission de la bactérie.

Les scientifiques peinent à identifier l’origine de la souche qui résiste à de nombreux antibiotiques, suscitant l’inquiétude des scientifiques.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la souche n’avait jamais été observée jusqu’ici dans une situation épidémique.

Des cas ont été signalés en Autriche, en République tchèque, au Danemark, en France, aux Pays-Bas, en Norvège, en Espagne, en Suède, en Suisse, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Tous ces cas, sauf deux, concernent des personnes qui résident dans le nord de l’Allemagne ou qui s’y sont récemment rendues au cours de la période d’incubation, soit 3 à 4 jours, ou encore, dans un cas, quelqu’un qui a eu un contact avec une personne venue du nord du pays, a indiqué l’OMS dans un communiqué.

LA SOUCHE LA PLUS MEURTRIÈRE

Robert Tauxe, du centre américain de prévention et de contrôle des maladies, a estimé que la souche était probablement l’une des plus meurtrières jamais recensée.

« Nous ne comprenons pas pourquoi elle est si résistante », a-t-il dit à Reuters.

La bactérie incriminée produit des shigatoxines pouvant entraîner des manifestations cliniques variées (diarrhée banale ou sanglante) qui peuvent évoluer vers une complication grave: le syndrome hémolytique et urémique (SHU), qui a déjà été diagnostiqué sur plusieurs centaines de patients.

De nombreux malades ont dû être hospitalisés dans des unités de soins intensifs, certains devant subir des dialyses.

 

Cet article, publié dans Complot, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Bactérie tueuse : Et si c’était voulu ?

  1. muku dit :

    C’est encore surtout un fatras médiatique pour rien. Après le SIDA, la vache folle , le SRAS, la grippe aviaire, la grippe porcine… Voici le tout dernier redoutable fléau qui ne fera, encore une fois, aucune victime avérée.

  2. yaffe dit :

    cette fois c est sur qu il s agit du acte voulu.
    ce sont des bacteries envoyer par une organisation pour cibler des differentes cibles.
    le h1n1 tue des jeunes,cette nouvelle souche tue plutot des femmes,bientot ils pourront faire une souche qui cibleras les arabes ou les indiens qui sait??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s