LES IDEES NEO-NAZI NE SONT PAS ILLEGALES DECLARE LA COURT SUPREME ESPAGNOLE

Madrid – La Cour Suprême de Justice espagnole a jugé que la propagation des idées néo-nazi n’est pas un crime si elles ne sont pas utilisées pour inciter à la violence.

La Cour a acquitté quatre personnes (qualifiées par le Système de) néo-nazi qui avaient été condamnées à trois ans et demi de prison pour avoir tenu une librairie et une maison d’édition à Barcelone.

Oui, vous lisez bien « 3 ans et 1/2 de prison pour avoir tenu une librairie et une maison d’édition ».

Les quatre étaient accusé de révisionnisme et d’association illégale ?!

La Cour de Justice a déclaré que les idées néo-nazi méritent un clair rejet et ne devraient pas être propagées par les Autorités, mais que la liberté d’expression doit aussi s’appliquer aux idées et aux supports matériels offensant et impopulaires.

Les idées néo-nazi sont illégales seulement si elles risquent de « créer un climat hostile » qui pourrait dégénérer en violence a ajouté la Court Suprême.

Rappelons tout d’abord que le mot nazi, inventé par les ennemis de l’Allemagne, est la contraction de « National-Socialiste » qui désignaient les membres du Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP). C’est pour occulter les mots national et surtout socialiste, dont beaucoup de partis se réclament encore aujourd’hui, qu’a été inventé le mot Nazi. C’était donc pour cacher aux peuples l’origine sociale du mouvement hitlérien. Ce qui montre encore qu’il ne faut pas se laisser enfermer dans la dialectique de nos ennemis.

Voici donc une victoire pour celles et ceux qui défendent la liberté d’expression et la liberté tout court. Et nous sommes heureux d’apprendre que des camarades espagnols vont être libérés de prison. Eux, dont le seul crime, je le répète, est de diffuser des idées et surtout des recherches historiques qui dérangent et qui vont à l’encontre de la « vérité officielle ». Comme si il y avait une vérité officielle en histoire et comble, comme si c’était un crime que de penser !

Cependant, le dernier paragraphe du jugement de la Cour Suprême espagnole ouvre une porte qui laisse entrevoir que cette victoire ne sera pas aisée à conserver. En effet, il suffira que des nervis d’extrême gauche ou des associations violentes sionistes viennent casser la librairie ou manifestent violemment devant celle-ci pour qu’un juge collabo décide (même si la pagaille n’est pas provoquée par les libraires) qu’il y a risque de violence et de ce fait fasse une nouvelle fois fermer la librairie.

Il faut cependant se réjouir de cette victoire qui pourrait faire boule de neige dans d’autres pays en Europe. A l’heure des scandales sexuels les plus monstrueux quand ce ne sont pas les scandales financiers dans lesquels sont mêlés certains politiciens du Système démocratique, la Classe politique toute entière est affaiblie. On voit donc mal les gardes chiourmes donner des leçons de morale aux Français ou à la justice sans être raillés.

Nous devons donc redoubler d’efforts pour gagner notre liberté. Et notre liberté commence par le droit de s’exprimer !

Pedro Varela, libraire et libre penseur, est lui actuellement toujours emprisonné en Espagne pour diffusion de livres révisionnistes.

Soutenons-le :http://libertadpedrovarela.over-blog.com/

Cet article, publié dans Monde, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour LES IDEES NEO-NAZI NE SONT PAS ILLEGALES DECLARE LA COURT SUPREME ESPAGNOLE

  1. Lansquenet dit :

    Pedro Varela n’a pas de comparses, mais des compagneros…………….

    Bravo a ces precurseurs courageux, esperons que cela fasse jurisprudence!

    Haste la victoria, SIEMPRE!!!!!!

  2. albert dit :

    Je me suis beaucoup intéressé aux recherches qui , à partir de Platon , se conclurent par des essais de classification et la définition de races humaines . Peut-être me permettez-vous les rematques suivantes :
    – le racisme n’est pas l’affirmation qu’une race dite , à tort ou à raison , supérieure a le droit d’assujettir une ou plusieurs races qualifiées d’inférieures
    – le racisme , c’est l’affirmation de bon sens qu’il y a entre le substrat biologique d’un peuple et sa culture un rapport de cause à effet . Léon trotski , pour une fois bien inspiré , l’a qualifié de  » matérialisme biologique .
    Hitler affirmant que  » la race juive est avant tout une race mentale  » et ajoutant  » une race mentale , c’est quelque chose de plus solide , de plus durable qu’une race tout court « ne peut être condamné pour racisme au sens où nos tribunaaux entendent ce terme .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s