Le mensonge du déporté

Encore un faux déporté rescapé des camps démasqué !

Stupeur: le président de la principale association de la mémoire des camps a floué son monde pendant 30 ans. Contraint de reconnaître les faits, il a démissionné.

Il a menti pendant près de trente ans. Enric Marco était président de l’association des déportés espagnols jusqu’à la veille du 60e anniversaire de la libération des camps. Ses membres l’ont rappelé de toute urgence le 2 mai, alors qu’il se trouvait déjà à Mathausen pour commémorer cet anniversaire, et l’ont contraint à la démission. Cette semaine, ce Catalan a finalement reconnu son imposture…

Enric Marco a pendant longtemps symbolisé la mémoire de la tyrannie en Espagne. Dans un livre poignant publié en 1978, intitulé «Mémoires de l’enfer», il décrivait son parcours. Mécanicien à Barcelone, il affirmait avoir quitté la ville pour la France au lendemain de la déroute républicaine. Actif au sein de la résistance, il aurait été déporté au camp de Flossenburg, en Pologne, où les premiers prisonniers politiques étaient arrivés au cours du printemps 1938. Jusqu’en 1945, Enric Marco disait avoir vécu des années pénibles, faites de privations et de répressions.

Le 1er mai, un historien du nom de Benito Bermejo semait le trouble. En se penchant sur la réalité des camps de concentration, il a démasqué les affabulations du président de la principale association des déportés. Dès la première rencontre, il eut des soupçons en entendant le récit quelque peu prétentieux de l’homme, devenu en cours de carrière secrétaire général du principal syndicat communiste CNT, président de la fédération des parents d’élèves de Catalogne ou encore détenteur de la Croix de Saint Jordi, la plus haute distinction civile régionale. Mais en creusant, il a découvert que le nom de Marco ne figurait tout simplement pas dans les archives du camp de Flossenburg. Neus Catala, seule Espagnole à être sortie vivante du camp de Ravensbrück, a quant à elle été confortée dans son sentiment: depuis de longues années, elle considérait que «ses descriptions ne correspondaient pas à la réalité».

Mardi, donc, Enric Marco a été contraint de sortir du bois: «Je reconnais ne pas avoir été interné dans le camp de Flossenburg, même si j’ai été en détention préventive sous l’accusation de complot contre le IIIe Reich.» En l’occurrence, il a été libéré dès 1943, bien avant la libération des camps proprement dite. S’expliquant à la télévision, l’homme reconnaît avoir menti en 1978 pour qu’on lui prête davantage d’attention, mais aussi pour ouvrir les yeux des Espagnols au sujet des souffrances vécues dans les camps. Jesus Ruiz, trésorier de l’association, s’est lamenté au lendemain de cette reconnaissance des faits: «Cette histoire est du pain bénit pour les négationnistes.»

© La Libre Belgique 2005

Cet article, publié dans 2ème guerre mondiale, Histoire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le mensonge du déporté

  1. Ping : Anonyme

  2. LUYER dit :

    Bonjour,

    Bien que les faits datent un peu concernant la vérité qui a été faite sur Monsieur Enric MARCO, je souhaiterais connaître les éléments qui vous ont permis de le « dénoncer », tout du moins de mettre au jour une telle histoire.
    Je suis dans le même cas, avec une problématique différente. Je connais une personne qui s’est également inventé un passé de déporté. Personne fort intelligente au demeurant puisque les périodes et noms coïncident sur une personne qui a réellement existé et a été déporté.
    Il s’agirait, fait plus grave, d’une usurpation d’identité.
    Je suis en cours de constitution d’un dossier afin de rassembler les preuves. Cela m’est d’autant plus difficile qu’il s’agit d’une personne proche, que les faits datent et que des erreurs sont fréquentes dans les archives, les noms…………….
    J’ai mis 4 ans avant de pouvoir en parler. Je ne l’aurais pas fait sans raison.
    Je me renseigne téléphoniquement d’abord auprès des archives, je me rendrais ensuite au Mémorial de la Shoah à Paris afin d’étayer mes recherches.
    Si vous avez des suggestions quant à celles-ci, des pistes, n’hésitez pas à me le faire savoir.
    Je vous en remercie vivement par avance.
    Lucile LUYER.

    • Bonjour Madame,

      Première chose, je me suis permis de supprimer votre numéro de téléphone de votre message pour votre tranquillité.
      Je n’ai pas plus de détails sur cette affaire que l’article de la Libre Belgique n’en donne.
      Nombreux ont été les témoignages mensongers sur les camps de concentrations. Le Tribunal de Nuremberg considérait en effet qu’un simple témoignage avait valeur de preuve, selon les articles 19 et 20 de son règlement. Tout ceci est parfaitement vérifiable sur ce site ou ailleurs.

  3. albert dit :

    Ce peuple a beaucoup souffert et certains osent considérer comme des affabulations le récit qu’il nous fait de ses malheurs .
    Le monde est bien mal fait ! Nous comprenonss que les prophètes l’aient maudit..

  4. Deratisatisation SA dit :

    ah ah ah ! Mais qui les croient encore ces menteurs ? Le vent tourne, ne l’oublions pas. Une chose est certaine: L’HISTOIRE NE LEUR A RIEN APPRIS, DOMMAGE ! A tout mouvement il y un contre-mouvement et cela fait terriblement mal.

  5. Duplessis dit :

    Bonjour,
    excellent post comme de nombreux autres sur votre blog
    pourriez vous me donner la source de votre article SVP, je vous en remercie par avance.
    Marie Laurence

    • Je suis ravi que ce blog vous plaise Marie-Laurence. Cette information est paru dans le quotidien « La libre Belgique » en 2005. L’info n’est pas récente mais évidemment dans ce genre d’affaire, les médias restent assez discrets pour ne pas ébruiter des révélations gênantes. Votre patronyme et votre prénom résonnent agréable la douce France à mes oreilles. Bien à vous. Tancrède.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s