Exploiter la cruauté humaine pour préserver la vie sauvage

Quel plaisir malsain peut-on avoir de tirer sur un animal sans défense ?

Une famille pose avec la girafe qu’elle vient de tuer

Photo tirée du site lifeissavage.com. Des clichés comme celui-ci sont visibles par dizaines sur le net.

Triste trophée que ces images immortalisées par des centaines de touristes qui pratiquent la chasse à la girafe durant leurs vacances en Afrique, comme cette famille qui pose fièrement autour de l’animal fraîchement abattu, relate The Sun.

Comme eux, ils sont nombreux à débourser dans les 12.000 euros pour pouvoir chasser légalement le majestueux animal, de préférence des mâles de très grande taille. « Certains viennent du Royaume-Uni mais la grande majorité de ces chasseurs amateurs sont originaires d’Amérique du nord, d’Allemagne, de Russie et de Scandinavie », indique le Dr Julian Fennessey de la Giraffe Conservation Foundation. « Certains se contentent de poser à côté de la girafe morte mais d’autres vont jusqu’à s’offrir les services d’un taxidermiste et repartent avec la tête de l’animal en guise de souvenir. Ou alors, ils conservent un bout de peau ».

En Afrique du Sud, en Namibie ainsi qu’au Zimbabwe, cette chasse à la girafe demeure légale. Pourtant, depuis 1988, leur population est tombée de 140.000 à 80.000 spécimens et la race a complètement disparu d’Angola, du Mali et du Nigeria.

Joe Duckworth, membre de The League Against Cruel Sports, estime « immensément égoïste de tuer ces animaux ». « Il est incroyable que certaines personnes jugent normal de les tuer juste pour pouvoir poser à côté de l’animal mort ».

Le propriétaire d’une réserve de chasse en Afrique du Sud – qui souhaite rester anonyme- se défend: « Ce sont des chasses légales menées par des professionnels sur des terres privées ». « Il y aura toujours des réactions de la part de gens qui ne pratiquent pas la chasse au vu de l’animal mort mais ce sont des pratiques très réglementées. Les rhinocéros et d’autres animaux ont été préservés de l’extinction grâce à de l’argent généré de la chasse ».

Le Dr Fennessey lui-même renforce cet argument qui semble au premier abord paradoxal: « Dans les pays où la chasse est légale, les populations sont en augmentation. Cependant, en Afrique, ces chiffres sont en baisse. Cela montre que si elle est bien gérée, la chasse peut relever du développement durable ». (vt)

Source: 7s7.be

Cet article, publié dans Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Exploiter la cruauté humaine pour préserver la vie sauvage

  1. gilles dit :

    Il est plus que temps de revenir au régime, qui, de l’histoire de l’humanité, a été le plus favorable à un traitement juste des animaux. Son dirigeant n’était-il pas d’ailleurs végétarien?
    Or, qui aime les animaux aime les humains.
    N’aurions-nous pas été trompés par ceux qui n’aiment pas ce régime?

    • Je ne vous le fais pas dire. Et oui c’était tonton Adolf. Il faut le dire comme je l’ai fais sur un blog défenseur des droits des animaux qui fait l’amalgame facile et idiot ; dénonçant les maltraitances animales, avec un beau drapeau noir rouge, blanc à Swastika.
      Je me suis empressé de leur rappeler (et il faut le faire sans relâche) que nous vivions aujourd’hui dans le monde créée par les vainqueurs de 1945.
      Site : http://terresacree.org/concentr.htm

  2. Le passant ordinaire dit :

    Marie d’accord pour toutes les autres bêtes sauvages mais pas pour le sanglier qui en plus des dégâts qu’il comment depuis l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl est devenu radioactif en Allemagne en Bavière. :
    http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/des-sangliers-radioactifs-en-allemagne_911824.html
    Or, les sangliers voyagent de la Bavière ils sont arrivés au bord du Rhin pour rejoindre la France et de là suivre les flancs du Jura pour finalement entrer en Suisse.
    C’est pourquoi il ne faut jamais consommer de la viande de sanglier, on n’est sûr de rien.
    A propos, la viande servie dans les restaurants pour « plouc » (les mêmes qui consomment les bijoux de famille des taureaux) provient d’élevage situé en moyenne montagne.

    • Marie dit :

      Encore heureux qu’ils voyagent, ces pauvres bestiaux !
      Parce que vous croyez réellement que seuls, les sangliers, sont devenus radioactifs suite à Tchernobyl ?
      LOOOOOOOOOOOOOOOOL

  3. Marie dit :

    Quelle photo répugnante !
    Sanglier ou autre, un homme capable de supprimer une vie pour le plaisir ne vaut rien, qu’il crève !
    Quand les bêtes sauront qu’on les met dans des plats…… disait Ferré

  4. Le passant ordinaire dit :

    Tancrède pas d’accord avec vous en ce qui concerne et les dégâts occasionnés.
    Dans ma région la chasse a lieu début janvier. Dans une région de quelques centaines de km2 on compte de 350 à 500 exemplaires selon le responsable de la chasse.
    Ils prolifèrent parce que plus personne ne consomme sa viande sujette à caution en ce qui concerne les maladies qu’ils transportent.

    • Passant ordinaire,
      Je ne suis pas anti-chasse, puisque ma conclusion pour l’Afrique est de dire que c’est dans les pays où a lieu cette forme de chasse que les animaux prospèrent. Cependant ce sont les chasseurs que je regarde. Je ne peux pas comprendre que l’instinct de « tuer » qui est bien différent de la chasse (et je sais de quoi je parle) ne soit pas maîtrisé par nos semblables qui n’ont pas besoin de tuer pour se nourrir. Et ceux qui vont en Afrique pour chasser, ne le font que pour le plaisir de tuer sans autres raisons car en Afrique vous êtes toujours accompagné d’un chasseur professionnel qui vous approche le plus près de l’animal et vous n’avez plus qu’à tirer la bête, donc la dite chasse ne se résume plus qu’à un ou deux coup de fusil. C’est cela qui est malsain. C’est la même chose en France, mais les chasseurs évitent souvent de parler de leur intimes motivations pour la chasse. Certains évoquent vaguement l’amour de la nature. Hors, une simple rando ne suffirait-t-elle donc pas à combler ce manque si elle était réelle ? Au contraire la pratique de la chasse de nos jours, relève plutôt d’une pratique sadique, je le répète, pour ceux qui n’ont pas besoin de se nourrir du produit de leur chasse. Ce qui est bien différent.
      Par ailleurs, dans un soucie de rétablir quelque peu la régulation qui abondent des espèces, la réintroduction de

  5. Quant à moi je ne chasse que le sanglier un animal sans prédateur, ennemi no.1 des agriculteurs, céréaliers, paysans et vignerons.
    De plus, comme ces bêtes voyagent beaucoup, certaines portent en elle des restes d’irradiations suite à la catastrophe de Tschernobyl. Ne mangez jamais du sanglier sans qu’il n’ait été examiné par vétérinaire tout spécialement en Allemagne, en France le long du Rhin et en Suisse.

    • coyote dit :

      vaut’il mieux la gestion  » intelligente » du canton de geneve? qui a interdit la chasse…. et maintenant ce sont des fonctionnaires qui abattent la nuit, a la façon des braconniers, (qu’ils pourchassent la nuit aussi!) les sangliers en surnombre, sans état d’âme,sans âme et sans plus d’économie liée a la chasse gestion!!! quel intelligente gestion!

      • Coyote,

        Vous qui parlez d’âme. Pensez-vous vraiment que ces gens en ont une ?

        Dans une société bien nourrie où les chasseurs comme les autres achètent leur bouffe au supermarché, la chasse devient un passe-temps malsain, parce qu’elle exacerbe le goût de la mort. Dans ce cas, oui, il est préférable que ce soit des fonctionnaires qui soient chargés du travail de régulation. Cependant, il est une solution hautement plus préférable, c’est de laisser plus d’espace à la nature, aux animaux et aux prédateurs surtout dont l’homme fait partie. Seuls les agriculteurs devraient pouvoir chasser sur leurs terres. L’acte de tuer est sinon gratuit et donc malsain et plus nécessaire.
        Quand au surnombre dont vous parlez. Comptez le nombre d’hommes au km² et le nombre de sanglier au km² ? Chaque année des milliers d’hectares de nature (terres agricoles ou sauvages) sont perdus au profit du béton. Pas étonnant que les sangliers soient de plus en plus à l’étroit. Et nos esprit également.

  6. wolfgang dit :

    c’est là où sont mes limites pour la race aryienne et de la basesse dont certains sont capables sans fureur les guidant. ces spécimens là sur la photo je les échangerai volontiers pour des bushmen.; 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s