La pêche industrielle tue sans distinction

Soixante-quatre dauphins retrouvés mort sur la côte aquitaine

media_xl_4593210.jpg Soixante-quatre carcasses de dauphins, pour la plupart morts après une capture accidentelle dans un engin de pêche, se sont échouées sur les côtes aquitaines depuis une semaine, a-t-on appris jeudi auprès de l’Observatoire Pelagis de l’Université de la Rochelle.

Deux tiers des animaux examinés par le Réseau National Echouage sont des dauphins communs, un tiers des marsouins et leur mort semble remonter à 10 à 20 jours, a expliqué à l’AFP Willy Dabin de l’Observatoire PELAGIS. Ils ont été poussés sur les côtes par le vent d’ouest. Selon M. Dabin, pour qui le phénomène « n’est pas pour le moment d’une forte intensité « , il n’est pas étonnant que ces espèces se soient retrouvées dans les engins de pêche industriels, qui, remontant du golfe de Gascogne vers le Nord, recherchent actuellement des bars, poissons qui mangent la même chose que les dauphins.

Le principal problème semble posé par la technique du « chalut pélagique en boeuf », où le filet est tracté par deux bateaux avançant parallèlement, saisissant tout ce qui nage sur 90 mètres de large et 75 mètres de haut. « Pour autant, nous ne disons pas haro sur les pêcheurs », observe le scientifique, qui note que les captures accidentelles sont un problème « aussi pour les pêcheurs, éthiquement et techniquement », car les gros animaux provoquent des destructions de filets ou d’engins et les pêcheurs doivent manipuler des carcasses de 100 à 150 kg.

« Il faut les aider à améliorer leurs outils et bien connaître dans quelles conditions se font les captures accidentelles, pour les limiter », ajoute-t-il, déplorant que pour l’instant « les tentatives de modifications ou d’ajout technologique sur les engins (n’aient) pas donné lieu à des évolutions probantes » en raison notamment de la difficulté ou de la dangerosité pour les pêcheurs de les mettre en oeuvre. De plus, la coopération avec les professionnels reste « globalement moyenne » et il est en particulier « problématique » d’essayer de faire embarquer des observateurs, ajoute le scientifique, les pêcheurs craignant qu’on « n’essaie de les empêcher de travailler ».

« Nous cherchons seulement à nous rapprocher d’eux afin de comprendre ces phénomènes et de trouver ensemble des solutions adaptées », a-t-il conclu. (afp)

Source : Wikistrike

Commentaire :

La vérité est que ces hommes n’ont aucune compassion pour la nature et les dauphins. Les pêcheurs sont obligés pour survivre d’investir dans des bateaux de plus en plus gigantesques et par conséquents coûteux, ils doivent rentabiliser leurs investissements sous peine de faillite, alors c’est la course à la surpêche qui est la cause de ces catastrophes. C’est exactement le même cas pour les agriculteurs écrasés par les banques et leurs emprunts.

Ce sont des industriels plus des pêcheurs ou des agriculteurs. Et dans ce cas ils perdent compassion pour le vivant.

Notre société vit dans l’absurde. La pêche industrielle vide les océans et pourtant les bateaux sont de plus en plus grands et les filets aussi, mais les océans se vident. N’étant n’entend que le bruit de l’argent, pas l’appelle de la nature qui se meurent. Partout la folie de la croissance et de l’argent oblige à creuser la terre, à couper ou brûler les forêts à exploiter la vie animale et végétale jusqu’à violer leur identité par des trafics génétiques. Tout est lié. La morale de ce monde c’est « faire du fric », les politiciens du Système ne jurent que sur la croissance, outils permette à une infime minorité de faire toujours plus de fric. Et les hommes deviennent des esclaves consentants, enfin ceux foncent la tête baissée dans la fange de ce monde sans rêve et uniquement tourné vers le profil qu’on nous propose comme étant la seule issue. 

Mais un jour la nature remettra tout en ordre et ce retour de manivelle sera terrible pour les hommes. Nous devons nous démarquer de cette tendance suicidaire qui de toute façon aura une fin.

TL

Cet article, publié dans Mondialisation, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La pêche industrielle tue sans distinction

  1. albert dit :

    L’explosion démographique , le consumérisme de masse et le capitalisme financier , tout cela ne favorise pas la préservation des équilibres naturels .
    L’homme compromet ainsi ses conditions d’existence . Qui peut croire que nos dirigeants l’ignorent ?
    Ils le savent et ils ont prévu des programmes de dépopulation drastiques . Un seul défaut : leur mise en oeuvre compromettrait la vie sur notre planète .
    Allez donc expliquer aux sectateurs du Prophète qu’ils ne doivent pas nous inonder avec leur progéniture pour nous imposer la vraie religion ! Dites aux Africains que nous ne sommes pas moralement tenus de nourrir leurs rejetons surabondants et quasiment tou débiles mentaux !
    Bonne chance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s