Appel aux Français

Français,

Chaque fois que tu donnes une voix aux collabos

Tu donnes un coup de pelle pour creuser ton tombeau

Tancrède Lenormand

IMMIGRATION

DISCRIMINATION ANTI-FRANÇAIS

CHÔMAGE

DETTE PUBLIQUE

 CONTRÔLE DE LA MONNAIE

 MAFIA BANCAIRE

VIOLENCE

INSÉCURITÉ

SALAIRES DES ÉLUS

TRAHISONS

JUSTICE À VITESSE VARIABLE

ÉDUCATION À LA DÉRIVE

DROGUE

DROIT À LA SANTÉ

FINANCEMENT DES MOSQUÉES

 DÉLOCALISATIONS

 DUMPING SOCIAL

MÉTISSAGE INSTUTIONNALISÉ

PEDOPHILIE

GUERRES IMPÉRIALISTES

TORTURES DES ANIMAUX

DESTRUCTION DE LA NATURE

DICTATURE DE L’UERSS

RACISME ANTI-BLANCS

http://lesmusulmansavecmelenchon.wordpress.com/2012/01/27/nous-empecherons-le-fn-de-tenir-sa-convention-a-lille/

Cet article, publié dans Ripoublique bananière, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Appel aux Français

  1. Voir des musulmans et des patriotes français soutenir Mélenchon le franc-maçon, c’est assez satanique dans l’esprit:

    http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/01/13/melenchon-le-franc-macon-revolutionnaire-en-carton/

  2. albert dit :

    Le communisme présente un lourd bilan , certes . Celui de son concurrent officiel n’est pas moins chargé , mais il est de bon ton de le dissimuler . .

    Pour ma gouverne , je ne penche ni du côté des libéraux ni n’ai de sympathie pour les communistes . Je constate simplement que ceux qui ont établi le bilan négatif du communisme ont été bien malhonnêtes . Ils ont omis de mentionner l’essentiel : capitalisme libéral et communisme sont les produits de la même matrice . Il n’y a de différences que de détails .
    Ils cachent aussi , ces pourfendeurs du communisme , que ce ne sont pas les prolétaires qui ont porté les communistes au pouvoir mais bel et bien les magnats de la finance internationale .
    Pour celui qui douterait de ces assertions je renvoie à Antony Sutton – chercher sur Google .

    Un homme intelligent lisant attentivement le Manifeste de Marx et Engels en tire deux conclusions – les véritables artisans de la révolution communistes ne sont pas les prolétaires , ce sont les maîtres de la » finance anonyme et vagabonde « –
    – l’instauration de l’esclavage d’Etat par le pouvoir communiste se fait au profit de ceux qui centralisent le capital .
    Conclusions renforcées par une étude sérieuse de l’indispensable  » Das Kapital  » . J’avoue humblement m’y être livré pendant mon service militaire en Allemagne , à Tubingen , alors que j’étais secrétaire de l’aumônier , il y a plusieurs décennies .
    Il faut chercher la solution aux problèmes actuels du côté des écologistes – les vrais, pas les arsouilles comme Cohn-Bendit ou Eva la Tentatrice – et des partisans de l’archéo-futurisme – version Guillaume Faye .
    Et surtout rire ,mais vraiment éclater de rire au nez des démagogues – libéraux ou marxistes , peu importe – qui vous annoncent un pays de Cocagne !
    Nietzsche et son rire , cela réduit à néant toutes les fausses sciences élaborées par les uns et les autres sur des bases identiques .
    addendum : pour celui qui veut comprendre , je conseille deux livres d’un maître des études indiennes disparu il y a quelques années :
    Louis Dumont : Homo hierarchicus
    Homo aequalis
    L’ouvrage , classique s’il en est , de Nicolas Berdiaev sur la signification du communisme russe n’est pas dépourvu de pertinence .

  3. S3ba dit :

    Salut Tancrède, j’ai trouvé l’autre jour sur un site internet un article qui dréssait le bilan politique, humain et économique du communisme, je t’en fais un copié collé :

    Bilan politique du communisme : coup d’état et trahison

    A ceux qui l’auraient oublié ou à qui on aurait oublié de le dire, je me permets de rappeler que les communistes ont systématiquement pris le pouvoir de manière non démocratique. De Cuba à la Hongrie, de la Russie à l’Ethiopie, sans parler des échecs comme l’Allemagne en 1919 ou la France en 1946, jamais le parti communiste n’a accédé au pouvoir avec l’approbation de plus de 10% de la population.
    A titre d’exemple, je me permets de rappeler que la Russie de 1917 comptait 2% d’ouvriers la très grande majorité de la population étant paysanne. C’est pourtant la « dictature du Prolétariat » qui fut imposée au nom de ces ouvriers sur plus de 90% de paysans.
    Enfin, à ceux qui sont encore guettés par la nostalgie de lendemains qui chantent et qui voudraient ne voir dans l’expérience soviétique qu’une déviation de l’idéologie, je rappelle que le Stalinisme est la forme naturelle du communisme comme l’explique très bien Soljenitsyne dans L’erreur de l’occident :
    « Le stalinisme n’a jamais existé ni en théorie ni en pratique : on ne peut parler ni de phénomène stalinien ni d’époque stalinienne. Ces concepts ont été fabriqués après 1956 par la pensée occidentale de gauche pour préserver les illusions du communisme ».

    Bilan humain du communisme : le crimes contre l’humanité

    Selon le code pénal Français de 1992, le crime contre l’humanité inclut « la déportation, la réduction en esclavage, la pratique massive et systématique d’exécutions sommaires, d’enlèvements de personnes suivis de leur disparition, de la torture, d’actes inhumains inspirés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux, et organisés en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile ».
    Or les massacres et déportations systématiques de groupes sociaux ou ethniques en raison de ce qu’ils sont, et non de ce qu’ils fonts, jalonnent tout l’histoire du communisme.
    A titre d’exemple (un parmi tant d’autres hélas) la méthode que suivait en URSS la Guépéou, ancêtre du KGB, était celle des quotas. Chaque région devait arrêter, déporter ou fusiller un pourcentage donné de personnes appartenant à des couches sociales, idéologiques ou ethniques déterminées. Ce qui comptait, ce n’était pas l’individu ni son éventuelle culpabilité personnelle, c’était le groupe auquel il appartenait. Nous sommes donc bien dans une logique de crime contre l’humanité.

    La petite liste ci-dessous, synthèse du livre noir du communisme, constitue un bilan minoré de 70 années crimes contre l’humanité :

    URSS :
    Répression des insurrections paysannes entre 1918 et 1922 :
    quelques centaines de milliers de morts

    Famine de 1921 – 22 occasionnée par les politiques de réquisition :
    5 millions de morts

    Famine de 1932 – 33 provoquée par les prélèvements :
    6 millions de morts

    Exécutions prononcées par des organes judiciaires (Tcheka, Guépéou, NKVD) entre 1922 et 1953 pour « crimes contre révolutionnaires » :
    800 000 environ

    Morts en déportation :
    Au moins 1 à 2 millions

    Morts en camps (1934 – 1953) :
    au moins un million (chiffres inconnus avant 1934)

    Morts en « colonies », ou en « transit » :
    chiffre inconnu

    Déportés spéciaux (colons de travail) :
    7 millions entre 1930 et 1953

    Détenus au goulag :
    Entre 1 et 3 millions selon les années

    Au total, au moins 15 millions de morts

    Soljenitsyne, établit quant à lui un bilan de 80 millions de victimes et il est à craindre qu’il soit plus proche de la vérité que nos anciens communistes du livre noir.

    Chine :

    Réforme agraire (46 – 52) :
    2 à 5 millions de morts

    Répressions urbaines (50 – 57) :
    Plus de 1 million de morts

    Famines du grand bond en avant (59 – 62) :
    de 20 à 43 millions de morts

    Révolution culturelle (66 – 76) :
    400 000 à 1 million

    Tibétains assassinés ou morts de faim :
    600 000 à 1,2 millions

    Autres exécutions :
    quelques centaines de milliers de morts

    Total des exécutions :
    4,5 à 9 millions

    Total des victimes :
    44,5 à 72 millions

    A chaque fois qu’un communiste se permet de nous donner des leçons sur les droits de l’homme, la liberté ou la justice, ils doivent être quelques millions de pauvres types à se retourner dans leurs fosses communes…

    Bilan économique du communisme : la faillite

    A ceux qui se complaisent à utiliser des adjectifs péjoratifs tels que ultra ou sauvage dès qu’ils évoquent le libéralisme, je me permets de rappeler le bilan calamiteux du communisme et du collectivisme. Seul un totalitarisme et un système répressif inhumains ont pu donner pendant près de 70 ans à ceux qui refusaient d’ouvrir les yeux, l’illusion que le système fonctionnait à peu près.
    Le système en a été réduit à mettre en esclavage plusieurs millions de Russes dans « l’archipel du Goulag » afin de construire le paradis de travailleurs. Pour ce qui est de travailler, tout le monde a été servi. Pour ce qui est du paradis, c’était plutôt celui du diable.
    A l’attention des Kamarads Français qui voudraient nous faire subir leur nostalgie des lendemains qui chantent, on rappellera que la grève a toujours été considérée au paradis des travailleurs comme un acte de sabotage :
    « La grève étant un instrument de lutte contre le capitalisme, un arrêt de travail gênant la production socialiste ne peut être appelé grève. On dira donc sabotage, ce qui facilitera l’exécution rapide de tout gréviste. »

    Voilà ça me semble pas mal déjà si on pouvait donner les arguments à nos frères qui nous lisent.

    Par contre le lien je ne l’ai plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s