Sacrifier Obama pour Israël

Au sommet d’une frénésie grandissante parmi les amis américains d’Israël qui demandent une attaque américaine de l’Iran, un chef de la communauté juive a publiquement demandé au Mossad israélien d’assassiner le Président Barack Obama pour sauver Israël de l’Iran.

Le 13 Janvier 2012, Andrew Adler, rédacteur en chef et éditeur de l’Atlanta Jewish Time, se joignant à un concert de voix toujours plus furieuses, a déclaré en colonne qu’Israël avait trois options (toutes violentes) pour garantir sa sécurité. La première option est d’attaquer ses ennemis du Hezbollah et du Hamas. Le deuxième est attaquer l’Iran. La troisième option : “Donnez le feu vert pour les agents du Mossad basés aux États-Unis pour écarter le Président jugé inamical à l’encontre d’Israël pour que le vice-président actuel prenne sa place et dicte avec vigueur que la politique des États-Unis inclut son aide à l’état juif pour effacer ses ennemis.

Pour s’assurer que les lecteurs avaient bien compris ce qu’il disait, Adler a souligné son appel au meurtre d’Obama en écrivant : “oui, vous lisez correctement. Ordonner une frappe sur un président pour préserver l’existence de l’Israël.
Il a ajouté : “Imaginez bien que, si j’ai pu pensé à ce scénario à la Tom Clancy, peut-elle ne pas avoir été discutée dans les cercles les plus fermés en Israël ?… Vous devez croire, comme je le fais, que toutes les options sont sur la table.”

Forcés de commenter à cause de l’indignation publique provoqués par ces propos, d’autres chefs juifs ont affirmé que c’était “juste l’opinion d’un homme” mais la vérité est que cet homme connu pour être profondément religieux et depuis longtemps actif dans les affaires juives — est l’éditeur d’un journal influent servant une des communautés les plus riches et les plus puissantes dans une région métropolitaine essentielle.
Bien qu’Abe Foxman de l’Anti-Defamation Ligue(ADL) de B’nai B’rith et d’autres lobbys juifs ait dénoncé les opinions franches exprimées par un l’un des leurs, leur indignation a semblé à certains observateurs être plus mise sur le fait que la franchise d’Adler a trop ouvertement exposé le point de vue partagé par nombre de ses co-religionnaires et leur profonde colère contre le Président Obama perçu pour être hostile à Israël.

By Michael Collins Piper of the American Free Press

Cet article, publié dans Crise mondiale, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s