Blanrue poursuivi par la LICRA pour « contestation de crimes contre l’humanité ». A bas la loi Gayssot !

COMMUNIQUÉ DE PAUL-ÉRIC BLANRUE

 Le 1er mars 2012, au lendemain du retocage par le Conseil constitutionnel de la loi réprimant la contestation du génocide arménien, j’ai été convoqué dans les locaux de la Police judiciaire de Paris.

Au moment même où la liberté de recherche est reconnue par l’institution française dont l’une des fonctions est de veiller à la constitutionnalité des lois, je suis poursuivi par la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme) pour « contestation de crimes contre l’humanité » au sujet du documentaire « Un Homme » consacré au professeur Robert Faurisson.

J’ai refusé de répondre aux questions du Gardien de la paix chargé de mon audition.

Le titre de l’éditorial du Monde de ce jour (n° 20 874) est : « Le Parlement n’est pas un tribunal de l’Histoire« . Dans sa chronique, Pierre Assouline écrit qu’il « serait temps de reconsidérer la question des lois mémorielles (toutes, sans exception).« 

La loi Gayssot du 13 juillet 1990 en vertu de laquelle je suis poursuivi est une aberration par rapport aux principes de notre Droit. La loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique. Dans un État libre, cette fonction est celle des historiens et des citoyens.

Ayant lancé en août 2010 une pétition contre la loi Gayssot soutenue par l’intellectuel Noam Chomsky et signée par plus de 3 000 personnes, je réclame à nouveau l’abrogation de cette loi inique condamnant à de lourdes amendes et à de la prison ferme les citoyens qui ne se plient pas à un dogme historique qui s’est transformé en religion. 

 

J’appelle les esprits libres à se révolter contre cette infamie et à me soutenir dans le combat que j’ai entrepris pour la liberté de recherche.

Paul-Éric Blanrue, 1er mars 2012.

 

Cet article, publié dans Dictature, Politique, Ripoublique bananière, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Blanrue poursuivi par la LICRA pour « contestation de crimes contre l’humanité ». A bas la loi Gayssot !

  1. cassandre dit :

    ce que dit monsieur Rouvère est heureusement très rassurant

    • Lucien Rouvère dit :

      Déjà, la simple observation de « leur » exhibitionnisme forcené (entre autres tares « spécifiques ») est riche d’enseignements. Que font les vieilles femmes laides (celles « qui n’ont plus rien à espérer »)? Elles s’affichent outrageusement, se berçant de l’illusion que les regards portés sur elles sont d’admiration. Les j.u.i.f.s., qui se sont mêmement condamnés à ne pouvoir exister que sous le regard de l’autre, fuient semblablement dans l’imaginaire – ce qui en passant explique bien leur indécrottable attachement à la lettre et la difficulté que l’on éprouve pour leur faire ouvrir les yeux. En effet, toute prise de conscience, la moindre réelle réflexion, les fait immédiatement imploser. Ce qui à son tour donne une explication satisfaisante de la proportion hors-normes de suicides qui se commettent dans ce groupe socio-cul si particulier.

  2. Lucien Rouvère dit :

    Le « peuple » auto-élu a toujours besogné à sa propre destruction.
    « L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute ».
    Proverbes,16:18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s