Suisse : Franz Weber «Je soutiens l’initiative d’Ecopop contre la surpopulation»

 

Par Xavier Alonso dans la Tribune de Genève.

L’icône de l’écologie en Suisse prend position dans le prochain numéro du Journal Franz Weber en faveur de l’initiative de l’association Ecopop, décriée pour ses positions extrémistes. Avec qui les milieux environnementalistes de gauche ont pris leurs distances.

«On ne peut mettre dans un appartement plus de personnes qu’il ne peut en contenir. Pour un pays, c’est pareil. Il y a réel besoin de préserver la Suisse de la surpopulation. Je vais soutenir l’initiative d’Ecopop. Je suis content que cette association fasse ce travail de sensibilisation!»

Ainsi l’écologiste Franz Weber prendra position dans le prochain numéro (fin août) du Journal Franz Weber. La feuille de combat de la fondation Franz Weber, dont l’écologiste est le rédacteur en chef, est distribuée à ses fidèles quatre fois par an à plus de 100’000 exemplaires.

L’écologiste montreusien, récent vainqueur du combat pour la restriction des résidences secondaires, a conscience que cette nouvelle bataille contre la surpopulation risque de crisper ses habituels soutiens politiques. Dont les milieux de gauche sensibles à l’écologie.

En effet, Ecopop (association Ecologie et Population) est souvent taxée d’association «plus brune que verte», allusion au nazisme et à la xénophobie dont elle est soupçonnée avec son idéologie de restriction et de préservation de la nature au détriment parfois de l‘homme. Il est vrai que la métaphore de «l’appartement est plein» de Franz Weber n’est pas sans rappeler «la barque est pleine» qui a tant fait couler d’encre.

«Le vrai sujet, c’est le fric!»

Le missionnaire de l’écologie, qui vient de fêter ses 85 ans, en est-il conscient? «Mon engagement n’est pas dirigé contre les étrangers, mais contre les promoteurs et les élites économiques qui ne pensent qu’à vendre, faire du fric et bétonner la Suisse. C’est ça le thème: pour le profit, on bétonne l’avenir de nos enfants. Je n’ai jamais rien eu contre les étrangers.»

L’instrumentalisation politique de cette prise de position risque néanmoins de lui jouer des tours et de faire du bruit. Franz Weber le sait et assume son profil «indépendant, intrépide et sans compromis», comme le clame le sous-titre de la publication à sa gloire: «Le Journal – Franz Weber».

«Une question d’intérêt supérieur!»

«Il y a chez moi simplement la conviction profonde que nous devons préserver notre territoire. Je suis apolitique», explique le président de l’association Helvetia Nostra.

Forte de ses 200’000 membres, cette association peut ainsi peser sur l’opinion publique. ««Je veux surtout que le parlement saisisse la problématique de la surpopulation. C’est une question d’intérêt supérieur dont les partis politiques, de gauche comme de droite, et pourquoi pas d’extrême droite, doivent s’emparer.»

Mais Franz Weber soutiendrait-il également l’initiative UDC «Stop à l’immigration de masse»? «Je ne m’en suis pas encore préoccupé. Mais de prime abord, je pense qu’elle pose de bonnes questions!»

Avec de telles déclarations, le prochain numéro du Journal Franz Weber (fin août) risque d’être très attendu dans les officines des partis. Car la popularité du protecteur des bébés phoques, du sauveur du Lavaux dans le canton de Vaud et de l’ami de Brigitte Bardot est de nature à animer une campagne qui s’annonçait déjà émotionnelle.

Cet article, publié dans Nature, Suisse, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Suisse : Franz Weber «Je soutiens l’initiative d’Ecopop contre la surpopulation»

  1. albert dit :

    Il fait preuve de bon sens . C’est tout .
    Bien d’autres avant lui , issus des horizons politiques les plus divers , témoignèrent des mêmes préoccupations .
    Me permettra-t-on d’ajouter que l’écologie , dont les bases furent posées par l’illustre Ernst Haeckel ( l’un des maîtres de l’Université d’Iéna ), n’est nullement née à gauche .
    C’est une pensée révolutionnaire qui dénonce comme apparentés tous les projets de conquête de la nature par la technique .
    Il ne faut surtout pas confondre l’écologie avec les charlatans stipendiés qui entourent Cohn-Bendit .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s