Émeutes Raciales en Suède ; L’Échec Multiculturel

Une 5eme nuit d’émeutes à Stockholm. La Suède qui a mené une politique d’immigration ouverte depuis 30 ans compte aujourd’hui 1,5 million à 2 millions d’étrangers, alors que le pays n’était quasiment peuplé que de Scandinaves avant 1980. C’est donc un-raz de-marée migratoire que les Suédois ont ont du affronter quand on pense que de quasiment nul en 1980, la population d’origine étrangère a atteint un quart de la population totale en 2012 (en tenant compte des immigrés naturalisés).

Comment en est-t-on arrivé là ?

1/ L’idéologie des droit de l’homme et le thème du multiculturalisme développée par la gauche (les socio-démocrates) au pouvoir pendant 50 ans après guerre en réaction à la politique raciale menée en Allemagne dans les années 30 et à la guerre.

2/ Le devoir humanitaire sous pression de l’ONU : Pendant que les États-Unis et ses alliés déclenchaient le feu et la guerre dans le monde entier, des colonnes de millions de réfugiés ont déferlé vers l’Europe.  Les guerres en Somalie, en Irak, dans les Balkans notamment ont constitué les principaux contingents de demandeurs d’asile vers le modèle social suédois.

Mais il y a eu aussi l’immigration économique ordinaire des Turcs, des Nord-Africains, de l’Afrique sub-saharienne. On trouve ici la collusion du grand capital pour qui l’immigration est avant tout une bonne affaire économique puisqu’elle tend vers un dumping des salaires et un accroissement des consommateurs avec la gauche et son utopie multiculturelle qui ont imposé aux paisibles suédois d’accepter ces folies. La Suède était l’un des cinq pays les plus riches du monde il y a 30 ans. Elle a été rétrogradé au 17eme en 20 ans.

Les armes psychologiques comme partout ailleurs ont été les mêmes pour faire passer la pilule : Propagande sur l’enrichissement culturel et économique lié à l’immigration. une société ouverte = société tolérante, plus juste, plus pacifique. La paix dans le mélange des races et des cultures. Le caractère de toute manière inéluctable de l’immigration. Le mythe de l’égalité des races, voire dans certain cas de la supériorité des migrants sur les Suédois. Le silence complet sur les crimes liés à l’immigration. L’accord tacite de l’ensemble de la presse pour taire la violence et la délinquance immigrée dans le pays illustrés par la conférence secrète tenue à l’hôtel Lilla Saltsjö Badet en 1987 (voir article sur ce blog en tapant les mots clés sur un moteur de recherche).

Pour ceux que cette propagande toute stalinienne n’a pas convaincue. D’abord la culpabilisation. Puis l’opprobre et campagnes de diffamation et de démonisation associant le rejet de l’étranger comme synonyme d’intolérance, de racisme et qui mène, par voie de conséquence, au nazisme. Et l’on sait où a conduit ce rejet de certaines populations ; aux chambres à gaz. La boucle est bouclée. Toute contestation est synonyme de nazisme et débouche sur l’holocauste. Ce dernier argument, très efficace chez un peuple à haute conscience comme les Suédois, (mais pas qu’eux) est un argument à mettre sur le compte de l’élément judéo-sioniste très actif dans l’agitation pro-immigrationniste et particulièrement en Suède. Et puis si cela n’est pas suffisant, il y a les lois antiraciste qui tombent comme des couperets sur les contradicteurs obstinés et en Suède, une personne frappée de délit de racisme est traité comme un véritable hors-la-loi. c’est la mort sociale.

« Joli, propre et normal, pas le genre d’endroit où l’on pourrait s’attendre à cela, déclare le journaliste dans la vidéo. A Husby dans la banlieue de Stockholm, l’idéologie multiculturelle a mené vers l’impasse. En Suède, les immigrés ont accès la sécurité sociale, à un système gratuit d’éducation jusqu’à l’université, gratuité des bibliothèques, des transports publics, le chômage n’est que de 5% (2 fois moindre qu’en France). ils bénéficient de logement modernes et spacieux et pourtant ils se livre aux mêmes pillages, aux mêmes émeutes qu’ailleurs en Europe sous prétexte qu’ils n’obtiennent jamais assez.

« L’élite dirigeante a, durant des décennies vanté le modèle d’intégration suédois et le succès de la société multiculturelle, une expérience réussie et un modèle pour le monde appuyée en cela par les médias » déclare Lars Heddegaard Fondateur de la Société Danoise pour la Liberté de la Presse et défenseur de la libre expression. « Mais ces émeutes démontrent au contraire que ce succès est un mythe et que la société multiculturelle n’a jamais fonctionné ».

Lars Heddegaard, qui est un critique de l’Islam, a survécu le 5 février a une tentative d’assassinat par un homme décrit comme étranger et déguisé en facteur qui lui tiré dessus alors qu’il ouvrait sa porte. Le projectile est passé à côté de la tête du Danois qui dans un reflexe a pu désarmer son agresseur et le mettre en fuite. D’autre comme Théo Van gogh ou Pim Fortuym aux Pays-Bas n’ont pas eu cette chance.

Une chance est certaine, un mensonge est tombé. Celui du modèle d’intégration suédois et du succès de l’expérience multiculturaliste.

Cet article, publié dans Europe, Immigration, Islamisme, Monde, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s