Kemi Seba sur Alain Soral

Le blog Tancrède Lenormand a pour vocation d’être un outil de lutte contre les ennemis de l’Europe pour éveiller les consciences et au service de l’homme Blanc.

En parallèle à notre combat, Il y a un homme qui lui lutte pour la cause des Noirs et dont l’objectif est très semblable au notre. C’est-à-dire qu’il aspire à libérer l’Afrique du joug des impérialismes et qu’il a bien compris que cet impérialisme mondialiste est dominé par une oligarchie où la caste juive est dominante.

Il est remarquable aujourd’hui d’écouter les propos de Kemi Seba et de noter la similitude de son combat au nôtre. Il y a quelques années encore, Kemi Seba ciblait tout autant les Blancs  même s’il avait déjà identifié le problème sioniste. Mélanger Juifs et Blancs c’était brouiller les pistes et faire, naturellement, le jeu de notre ennemi commun : L’ennemi des peuples et des Nations.

Cette haine  contre les Blancs, en les accusant notamment et de façon simpliste de tout les mots des Noirs (colonialisme et néo-colonialisme, traite négrière) ne pouvait en aucun cas nous rapprocher et nous savons que « Diviser pour mieux régner » est une des armes des Sionistes.

Nous, résistants européens, luttant pour notre liberté, pour notre autodétermination et plus encore pour notre survie en tant que race, nous respectons le combat mené par ce jeune éveilleur des peuples africains. Dans une logique identitaire, Kemi Seba invite les Africains à rentrer en Afrique ce réapproprié leurs terre, leurs valeurs séculaires, leur culture.

Cette vision du monde de Kemi Seba ne peut qu’engendrer notre sympathie et pas seulement dans l’espoir de voir un jour le flux migratoire africain s’inverser (nous n’y croyons guère par ces simples méthodes). Dans une logique d’hommes libres, nous avons de la sympathie pour ceux (de quelque race qu’ils soient) qui luttent pour leur liberté sans mettre en péril, pour cela, celle des autres. Ce qui prouve, si cela est nécessaire, que le racialisme n’est pas synonyme de racisme, ni de domination, comme nos ennemis veulent le faire croire, mais, au contraire, une démarche visant à la survie des races,, des peuples et de la diversité humaine. Ce qui est l’exacte contraire du discours (soi-disant) antiraciste qui prône le mondialisme, le métissage humain, c’est à dire la disparition des différences créées et donc voulues par Dieu ou la Nature (selon ses croyances).

Comme nous, Européens nous croyons devoir être libre de définir notre avenir selon des impératif d’ordre de l’esprit et du spirituel et non de la dictature de l’économie, nous encourageons, Kemi Seba et ses frères* à tenter l’aventure passionnante de bâtir une Afrique dans laquelle l’âme et l’esprit de l’homme noir retrouve cette symbiose (qui a dû exister) avec la terre ancestrale. Les Africains doivent, eux-mêmes, (cela est important) s’affranchir des modèles civilisationnels comme de penser et de tout autres influences étrangères pour vivre et se développer harmonieusement.

De la même manière, les Européens doivent se recentrer sur des valeurs qui soient en résonance avec l’âme collective et s’appuyer sur la vision du monde propre à l’épanouissement racial de l’âme et de l’esprit.

Écoutons cette vidéo de Kemi Seba où il parle d’Alain Soral et d’E&R. Nous comprenons instinctivement que nous sommes plus proche des idées identitaires du premier que des idées assimilatrices et métisseuses du second. Et sur le sujet, Alain Soral rejoint l’idéologie mondialiste et du capitalisme mondialiste qu’il prétend défendre. Ce que souligne fort à propos Kemi Seba.

*Le sentiment d’appartenance racial est nettement plus développé chez les Noirs où le terme « Frère » est employé sans hésitation, alors que même chez les nationaliste ou européo-centrés, il n’est quasiment jamais employé. C’est dire le chemin à parcourir sur ce sentiment d’appartenance à une même race qu’il nous reste à parcourir après plus de 200 ans de destruction systématique des identités, accrues depuis la défaite et l’anéantissement du dernier État qui a lutté pour sa préservation en tant que peuple, il y a près de 70 ans.

 

Cet article, publié dans Eveilleurs de peuples, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Kemi Seba sur Alain Soral

  1. Ping : Augmenté | emmalaluz

  2. Ping : Le retour. | emmalaluz

  3. K.M dit :

    Très juste ce que dit Kemi Séba, notamment sur cette ingérence intellectuelle de la part de Lugan (et d’autre de la même trempe), ensuite bon, Soral n’est pas le meilleur interlocuteur, Laurent Ozon en est un bien meilleur.

    Ensuite, l’Unité Africaine, oui, mais être noirs! Quand il parle, ce qui est un peu imprécis, c’est qu’il oublie que l’Afrique du Nord ne leur appartient pas.

    Autrement, je ne connaissait pas ce blog, il est instructif et bien fait. Bravo.

  4. cassandre dit :

    vous avez raison , sur bien des points ses propos rejoignent les nôtres. de plus c’est un homme avec qui il est facile de discuter. Il est stupide de faire un gallimatia des gens bien différents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s