La petite Fiona victime de la France plurielle

La petite Fiona, 5 ans,

La petite victime

Victime de l’enrichissement multiculturel prôné par les médias et toute la racaille aux commande de la France.

Elle a été tabassée à mort par un alien. C’est une victime de plus qui paie l’utopie muliculturelle destructrice.

Berkane Maklouf, l’assassin et une des noubreuses « Chance pour la France » qui ravagent notre pays.

 

Cécile Bourgeon : Une Gauloise en bonne voie d’islamisation

Sa mère, Cécile Bourgeon, une Gauloise abrutie sans doute par le matraquage médiatique d’une France métisse, ouverte et généreuse, avait certainement trouvé l’idée pas assez généreuse de trahir ses ancêtres, sa lignée et sa race en se faisant engrosser par un alien. Elle a été jusqu’à lui sacrifier sa propre fille.

Que voulez-vous, l’amour n’a de raison que le cœur.

Cet article, publié dans Chances pour la France, France, Immigration, Multiculturalisme, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La petite Fiona victime de la France plurielle

  1. Yannick dit :

    C’est triste et tragique mais le problème de vient pas d’une « France plurielle ». C’est un raccourci errone

    • wotan Y dit :

      Certainement pas de la France Singulière!

      Comme d’habitude, il y a toujours un « rosé » pour nous flanquer une migraine, en nous la jouant grand nuancier haut en couleur, avec l’ultime « c’est un raccourci » en guise de contre-argumentation.

      Quand bien même, raccourcir n’est pas forcément un mal, évitant les bavassements « intellectualisants » inutiles qui relèvent d’une dialectique de la langue (l’organe) pâteuse et veule.

      L’art de parler pour ne rien dire, de broder, de tricoter, histoire de ménager la susceptibilité de chacun, mais surtout celle des cas sociaux, des paumés, des différentes communautés bien groupées, attendant ainsi, le filet bien tendu, d’en repêcher un ou deux par la rédemption d’une écoute à un discours compassionnel, avec le petit mot de la fin: « vous voyez, lorsqu’on leur tend la main, ils la saisissent, ils ne sont pas tous comme vous le croyez! »

      Oui mais, combien de graines daubées faut-il remuer pour en chiner une ou deux qui ne le sont pas?

      Croyez-vous qu’une nation se gère à coup de lance pierre, au cas par cas ?

      Mettez vous en tête, que les incompatibilités raciales existent, et qu’il ne s’agit pas de rejet par défaut, mais d’une évidence prouvée et sans faille.
      N’avez-vous pas suffisamment d’antennes, parmi vos cinq sens, pour en percevoir l’évidence dramatique quotidiennement réitérée?
      Outre l’aspect physionomique, le caractère est intimement lié à la race, et c’est en cela, entre autre, que les races diffèrent les unes des autres, créant de ce fait, la grande diversité et la richesse du genre humain, n’en déplaise aux mondialistes métissés qui veulent nous faire bouffer par tous les moyens leur invention cauchemardesque, bravant toutes les lois de la Nature, du canon de l’homme moderne unique citoyen planétaire.

      Rejeter le métissage, c’est préserver l’Homme dans sa diversité racialo-culturelle et territoriale.

      • Yannick dit :

        Pourtant il y a déjà des infanticides, fratricides, homicides dans la France singuliere. Je vois ce genre d’actes comme un problème pathologique et non pas racial. Pour ce qui est des incompatibilites raciales qui seraient prouvees, puis je avoir un lien stp?
        @ yannick
        Un lien ? Dans les rues des grandes villes tous les jours. Yannick on t’a déjà dit que tes commentaires de m—e tu dois les poster ailleurs.

      • wotan Y dit :

         » il y a déjà des infanticides, fratricides, homicides dans la France singuliere. »

        Vous confondez les travers et les perversions de l’Homme, (qui concernent TOUTES les races), avec le potentiel racial à y sombrer, appuyé par l’esprit belliqueux de subtilisation territorialo-culturelle de certains.
        Malheureusement, je ne prétends pas, contrairement à d’autres, que la « race blanche » idéalisée, celle du Nord, en est exempte, et d’ailleurs, je me fais plus critique vis à vis des miens, que des autres, mais peut-être, est-ce dû par la rareté des faits.

        Par « race blanche du Nord », qui n’est qu’un générique regroupant la race germanique et la race finno-ougrienne, avec toutes leurs diversités ethniquo-linguistiques respectives (et elles sont nombreuses), je n’intègre naturellement pas les autres races européennes, latine, grecque, ibérique, slave, qui ne présentent déjà plus les mêmes caractéristiques anthropologiques.

        Vous constaterez qu’entre un scandinave et un latin (d’aujourd’hui), la rigueur n’est pas la même. Disons que chez le latin, elle est un peu plus délayée…, voire complètement délavée.

        Contrairement au reste de l’Europe, la France n’a jamais été composée d’une homogénéité raciale dominante (ou peut-être les francs, mais il y a fort longuement), mais toutefois, fut-elle tout de même, d’une homogénéité européenne.

        Peut-être, est-ce sa faiblesse, aujourd’hui plus que jamais, où l’unité nationale ne s’appuie qu’au travers le trait d’union d’une langue et de brisures de miettes d’une culture et non d’un « sang ».
        Cette pluralité outre européenne dont vous vous faites le défenseur, fragilise en fractionnant encore plus ce peu de cohésion devenu typiquement et tristement le symbole français.

        Alors, qu’il y ait : « des infanticides, fratricides, homicides dans la France singulière », je n’ai jamais prétendu l’inverse!
        Mais les causes sont bien différentes, il n’est pas question de problèmes importés, et vous le savez;
        Aussi, il s’agit là d’une contre argumentation toute foireuse, d’aller me dénicher les pulsions perverses de l’Homme, communes à tous, mais à des DEGRES DIFFERENTS, pour y noyer les somptueuses réalités plurielles des tensions racialo-communautaires bien présentent sur notre territoire, et générées par elles seules.
        Comment nettoyez-vous votre intérieur? en cachant la poussière sous le tapis??

        Et à titre d’exemple;
        Il est évident que les sémites dont les arabes font partis, n’ont pas la même discipline que le fameux scandinave,
        Il est évident que les asiatiques représentés majoritairement par les hans, n’ont pas la même probité que le fameux scandinave,
        Il est évident, que je ne ferais pas l’affront au fameux scandinave de le comparer aux roms…

        Déjà, qu’en temps normal il faille du temps pour faire un français, imaginer ceux là mêmes à qui cette subtilité fait défaut; il en relève du ridicule.
        « Pour ce qui est des incompatibilites raciales qui seraient prouvees, puis je avoir un lien stp? »

        Horripilante déformation virtuelle; un lien?? est-ce une blague?
        Je te propose de faire le tour de ton supposé pays… en direct!
        Tu pourras y troquer ton slip, s’il ne te reste que cela, en prenant la précaution que personne ne s’en serve pas pour t’étrangler.

        Il n’y a que le blanc de confort affreusement « culpabilisé » au ton auto-culpabilisant, puant le compassionnel à plein nez, pour n’y voir que du feu.
        Les incomptabilités ne concernent pas uniquement le français de souche (désolé pour le pléonasme ) avec ses invités imposés, mais aussi les invités imposés entre eux.
        Ainsi, les noirs et les arabes ne font vraiment pas bon ménage, les asiatiques; n’y avec l’un, ni avec l’autre, les roms encore moins, sans évoquer les problèmes religieux etc, etc…
        Sauf, s’il s’agit d’en mettre pleine la gueule à la France pour mieux la gratter et la conquérir; l’union fait la force!

      • wotan Y dit :

        @ Tancrède

        Désolé par la taille de mon message, mais bon, certaines personnes m’inspirent.

      • Yannick dit :

        @ Wotan Y
        Je suis impressionné par ton message. Je t’en remercie.
        Je comprends bien ce que tu veux dire, je comprends ces clichés qui peuvent se vérifier parfois. Sortant de 12h de boulot, je serais plutôt un adepte du « parlons peu parlons bien » ce soir.
        Tournures de phrases excellentes, texte structuré, arguments plausibles.
        Néanmoins je reste sur ma faim comme si tu n’avais pas répondu. Tout simplement parce que tu ne m’as pas répondu.
        Le cœur du problème ou débat (visiblement avoir des opinions différentes et poser des questions est mal vu ici donc est ce un débat? Je ne crois pas) est que la France plurielle a créé un infanticide. Un meurtrier reste un meurtrier, c’est un mec qui mérite la pire sanction. Je ne vois pas un « sale arabe », une « gauloise » qui s’islamise mais de la psychopathie. Je ne vois pas le rapport avec une supposée tension racialo-communautaire.
        Pour ce qui est des incompatibilités raciales, j’attends une réponse autre qu’une vision subjective propre à chacun. Parce qu’ayant marché et vécu dans de grandes, entouré de noirs, d’arabes, de juifs, d’asiatiques, ayant des amis de plusieurs continents, ayant eu des relations amoureuses avec des filles de tous continents, ayant travaillé avec des personnes de tous horizons aussi, je trouve que l’alchimie peut se trouver et des liens forts se tisser avec des gens différents par leur couleur, leur culture et leur religion.
        J’imagine que tes préjugés ou présumés postjugés t’empêcheront toute ta vie de créer ou de tenter de créer un lien social ou autre avec une personne qui serait noire, musulmane, juive ou autre.

        @ rigolo qui dit que je mets des commentaires de m—e
        Les rues des grandes villes, j’aime bien la diversité ethnique, ça met un peu de couleur et de dynamisme. Il est vrai que dans certains quartiers comme à Barbes, dans le 93, certains coins de Marseille ou de Nice, j’ai croisé beaucoup de français fils d’immigrés (comme je le suis également) polis, courtois, et serviables. Peut etre sentent-ils que je suis quelqu’un de positif qui ne juge pas à l’apparence (une sorte d’effet miroir se crée), peut etre que mes origines d’Europe méridionale et israélites me permettent de me fondre partout plus facilement qu’un blond aux yeux clairs. Néanmoins, je ne vois pas quel est le problème de voir des barbus ou des hommes avec un kippa? Aucun.
        Il est vrai qu’une minorité des fils d’immigrés ou d’immigrés sont des fouteurs de merde, mais il ne faut pas généraliser. Un peuple homogène n’est pas forcément un gage de bonne manière.

      • wotan Y dit :

        Je dégaine mon tutoiement.

        « Je comprends bien ce que tu veux dire, je comprends ces clichés qui peuvent se vérifier parfois. »

        Je te remercie, à mon tour, de la générosité de ton aveu.

        « Sortant de 12h de boulot, je serais plutôt un adepte du « parlons peu parlons bien » ce soir.
        En voilà un qui travail, c’est encourageant, mais d’autant pus agaçant que certaines choses ne te révoltent pas davantage, ceci en extrapolation de tes écris philanthropiques à la cause plurielle.

         » Tout simplement parce que tu ne m’as pas répondu. »
        Tu ne m’a certainement pas compris.

        « Le cœur du problème ou débat (visiblement avoir des opinions différentes et poser des questions est mal vu ici donc est ce un débat?  »
        Ici, c’est la naïveté et l’insensibilité destructrice à la cause française, voire européenne qui est rejetée, non le questionnement ou le débat.

        « La France plurielle a créé un infanticide. Un meurtrier reste un meurtrier, c’est un mec qui mérite la pire sanction. Je ne vois pas un « sale arabe », une « gauloise » qui s’islamise mais de la psychopathie. Je ne vois pas le rapport avec une supposée tension racialo-communautaire. »

        Pour faire concis;
        -La « gauloise » en question est une paumée, à l’âme apatride, qui passe d’un gaulois à un arabe, et d’une base catholique à un fichu islamique sur la tête, et ce, en fonction de ses conquêtes.
        -La dite paumée fait preuve par son choix de l’exotisme et de sa versatilité culturelo-religieuse, qu’elle est une victime d’un déracinement programmé d’état, qui annihile toute reconnaissance à ses racines françaises, de surcroît pré-républicaines, n’en faisant qu’un être sans substance identitaire, donc une paumée qui ne sait pas ce qu’elle est; une sorte girouette ou de poupées russes, passant d’un habit à un autre, et d’une âme à une autre.
        -L’arabe en question, quant à lui, est un double paumé; car privé de ses attaches géographico-identitairo-linguistiques et religieuses, propres à sa race, il en vient, entre autre, à se piquer, au point qu’il lui en est impossible de suivre la politique mondialiste occidentale d’assimilation mené par le système maçonnique politique capitalo-consumériste (heureusement pour lui).
        Cet arabe à l’identité raciale dominante, est un échec au mondialisme métissé « black, blanc, beurk » où il est question de nous faire croire qu’un noir n’existe pas, puisqu’on ne peut pas le percevoir en tant que tel, qu’un arabe ne présente pas plus de particularité(s) perceptible(s), et que le blanc n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut, couronné d’une épée de Damoclès pour toute réminiscence intempestive.
        Donc, cet arabe, qui fait preuve de sa différence raciale ou anthropologique non dissimulée, frustré de ne pas être né au bled et d’être géographiquement abâtardi se retrouve sur un territoire où l’état encourage au métissage assimilationniste et à la destruction de l’identité raciale franco-européenne de souche:
        Comment peut-on respecter un tel état, lorsque l’on est soit même fier de sa race et d’une identité dominatrice? Ce que ressent cet homme, c’est du mépris haineux pour cela.
        Sa paumée gauloise, représente plus que tout, ce monde bâtard qu’il exècre, sans identité, sans modèle familiale et pleutre, dont la petite Fiona était issue.

        C’est ce rejet là, la cause de son acte.

        « Pour ce qui est des incompatibilités raciales, j’attends une réponse autre qu’une vision subjective propre à chacun. »

        Dire qu’une majorité d’arabes ou de noirs n’aiment pas les blancs de ce qu’ils furent autrefois et de ce qu’ils deviennent aujourd’hui n’est en rien subjectif!
        Dire que les turcs ne sont pas aimés des arabes, ni des noirs pour des raisons évidentes de rancunes à la domination ottomane et à la traite négrière, n’est en rien subjectif.
        Dire que ces mêmes turcs méprisent présompteusement les arabes et les noirs car ils furent leurs petits sujets soumis, durant quelques siècles, n’est en rien subjectif.
        Dire que les arméniens ne peuvent pas blairer les turcs ou les kurdes, n’est en rien subjectif.
        Dire que les kurdes, notamment alévis, (rien à voir avec les juifs) ne supportent pas la vue d’un truc, ou d’un perse n’est en rien subjectif.
        Dire que les hans ne sont pas apprécies des autres ethnies de Chine ou des viêts, n’est en rien subjectif.
        Dire des roms, qu’ils ne sont aimés de personne, n’est en rien subjectif.
        Et j’en passe…
        Que faire de tout ce foutoir de rancune et de frustration qui ne fera qu’empirer?
        On ne tiendra pas rigueur à un noir ou un arabe de défendre sa race, culture ou religion, en outre, pour un français, ceci lui est proscrit.

        « Parce qu’ayant marché et vécu dans de grandes, entouré de noirs, d’arabes, de juifs, d’asiatiques, ayant des amis de plusieurs continents »

        Rien n’empêche une amitié « interraciale » interculturelle, mais sans métissage et sans troquer sa culture, son histoire ou son territoire identitaire pour autant, car les différences dont tu parles n’existeront plus.

        « ayant eu des relations amoureuses avec des filles de tous continents »
        Non au métissage pour des raisons de pérennités raciales, et d’équilibre identitaire, indispensables à l’ensemble du bien-être des peuples.

        « présumés postjugés t’empêcheront toute ta vie de créer ou de tenter de créer un lien social ou autre avec une personne qui serait noire, musulmane, juive ou autre. »

        Totalement faux, on ne repousse pas les autres, par défaut pour leurs différences, mais au contraire pour qu’ils restent ce qu’ils sont, en se préservant et en préservant la diversité humaine.
        Rien n’est mieux adapté qu’une race à sa géographie d’origine, ainsi, les Hommes pluriels, mais chacun à sa place, vivent en harmonie avec leur environnement, dans lequel ils ont appris à s’adapter sans saccager.
        Rien n’est plus laid qu’un arabe inadapté dans les fjords, ou qu’un norvégien en plein désert sous une tente de bédouin suant à se goinfrer de dattes.
        Je crois en l’intimité relationnelle entre la géographie environnementale et les Hommes, j’entends par Hommes, les races et toutes les branches qui les constituent, un rapport qui s’opère sur des siècles d’adaptation harmonieuse, mais qui reste profondément fragile, en proie à la cupidité et à l’inconscience; tout le problème de l’homme moderne et de ses prétentions en tout genre.

      • @ Wotan Y

        Salut,
        Ne te fatigue pas à essayer de convaincre celui qui, abruti par la propagande, ne veut pas voir.

        Merci quand même pour ta participation.

        Tancrède

      • wotan Y dit :

        A Tancrède,

        Aucune fatigue Camarade, sauf quelques fatigantes coquilles et étourderies !
        Je n’espère pas le changer, rien de cela, juste de briser le discours de ceux qui pensent qu’il soit possible que nous soyons inspirés par des formules caricaturales empruntées, creuses et préconçues.
        Derrière nos révoltes, nos colères, se cache un regard extralucide, conduisant bien souvent à une authentique sensibilité totalement indélébile et incorruptible.
        Ce regard sur la Vérité contre la manipulation mensongère, mérite d’être connu et défendu.
        Ton Blog y contribue et je te remercie également que nous puissions nous exprimer, et entre autre, aussi librement que certains s’en servent pour te calomnier gratuitement.
        On reconnaît là, l’intolérance fasciste!

      • @ Wotan Y

        La lutte pour la vérité fait partie de notre morale. Mais elle est aussi essentielle pour la santé mentale et physique de notre race. Le peuple souffre de SIDA mental ; Le mensonge permanent annihile toute les défense immunitaires en paralysant l’intellect.

  2. cassandre dit :

    dommage que la lapidation ne soit pas dans notre culture ; j’en connais beaucoup qui aimerait lui faire sa fête. On peut juste espérer qu’en détention elle soit un peu beaucoup mise à mal. Mais c’était sans doute avant qu’en prison on aimait pas les infanticides.

  3. martin gallois dit :

    Ce jour-là, dans le parloir, Sabrina Bonner aurait fait mettre à genoux son fils sur une chaise avant de lui bander les yeux avec son écharpe, puis elle l’aurait maintenu par les bras pendant que son beau-père Lionel Barthelemy le violait.
    «Ce jour-là, dans le parloir, Sabrina Bonner aurait fait mettre à genoux son fils sur une chaise avant de lui bander les yeux avec son écharpe, puis elle l’aurait maintenu par les bras pendant que son beau-père le violait.
    « Mme Bonner s’est rendue complice du crime en conduisant son fils au parloir par deux fois dans la même journée : une fois le matin où il y a eu un premier viol et une seconde fois l’après-midi, en sachant parfaitement ce qui allait à nouveau se produire »
    http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/09/24/le-calvaire-d-un-bambin-viole-au-parloir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s