New-Yorkais séduits par la « modern family » du nouveau maire ?

La mairie de New York a viré à gauche, mardi, avec l’élection d’un démocrate.

Je cite l’AFP :

Les électeurs, dont beaucoup saluent le bilan de M. Bloomberg, sont allés voter sans passion, à l’issue d’une campagne féroce mais sans souffle, où M. de Blasio, médiateur élu de la ville, n’a percé que tardivement.

En clair, les électeurs n’attendent plus rien des politiciens.

Propagande du métissage racial et homosexualité comme arguments de campagne.

Durant sa campagne, il a largement mis en avant sa famille multiraciale, sa femme Chirlane McCray, poétesse ancienne lesbienne extrêmement active, et leurs deux enfants, Dante, 16 ans, et Chiara, 18 ans: une «modern family» à l’image d’une ville multiraciale, désormais à 33,3% blanche, 25,5% noire, 28,6% hispanique et 12,7% asiatique.

On comprend bien pourquoi les New-Yorkais ne se sont pas précipités vers les urnes, car De Blasio est vide de programme politique. Quand on en vient à mettre en avant ses orientations sexuelle et raciale comme argument de campagne, c’est qu’on a rien a proposé. Il a quand même promis un «changement fondamental» après douze ans d’un Bloomberg pro-business hyperdiscipliné et jugé peu enclin à l’empathie. Paroles, paroles, paroles…rien que des mots.

Mais s’il est évident que les New-Yorkais, déstabilisés et fragilisés par une crise qui n’en fini pas (contrairement à ce que dit la propagande), ont d’autres soucis que de trouver « cool et progressiste » que De Blasio se tape une lesbienne à qui il a réussit, il faut le saluer, à faire deux mulâtres. Ces préoccupations sont plutôt celle des journaux bobos aux ordres qui ont pour mission de faire passer la pilule aux électeurs décervelés, afin de leur imposer un candidat du Système, qui ne dérogera pas de la « feuille de route ».

Les naïfs et les crétins y verront un changement parce que Monsieur De Blasio « a promis de développer l’accès aux jardins d’enfants, proposant de taxer davantage les catégories sociales les plus aisées pour financer ce projet. » C’est d’ailleurs toujours le même argument des gauchistes durant leur campagne ; faire payer les riches. Tout comme Flambi l’avait promis. Mais ce sont toujours les mêmes paroles que tout ces mots là.

« Paroles, paroles, paroles » Dalida, Alain Delon

Cet article, publié dans Monde, Subversion des peuples, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour New-Yorkais séduits par la « modern family » du nouveau maire ?

  1. excuse : j’ai confondu mère et fille ! par ailleurs, toutes les marques, TOUTES font promotion du métissage !

  2. Blague à part, mon dieu qu’ils sont laids, les gosses ! Plus noirs encore que la mère, c’est curieux !

  3. oh non ! là, tu avais Mina ! Dalida, quelle faute de goût, Tancrède, voyons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s