Cinéma russe : Le tigre blanc

Résumé :

Eté 1943 sur le front russe. La Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. Les terribles combats qui s’éternisent épuisent les deux camps. Chaque fois que les troupes soviétiques prennent de l’assurance, un énorme tank allemand surnommé « Le Tigre Blanc » surgit tel un spectre dans la fumée des combats, pilonne l’ennemi sans pitié puis disparaît subitement. Le commandement russe décide alors de construire un tank spécial, le T-34, pour lutter contre « Le Tigre Blanc ». Pour le piloter, Ivan Naïdenov, qui, bien que brûlé à 90% lors d’une attaque, a miraculeusement survécu. La chasse au monstre d’acier commence..

Ce film se termine d’une manière assez stupéfiante. C’est Hitler qui parle avec un homme dans l’ombre. On se demande à quoi sert cette scène, puisque le film est fini. Et le Führer explique comment, une fois la guerre perdue, il sera chargé, avec le peuple allemand, par ceux qui vont écrire l’histoire, de tous les péchés du monde, assimilé au mal absolu et son peuple condamné à payer à jamais pour son passé.
Un véritable discours révisionniste qui tend à décrédibiliser la présentation admise de l’histoire. Cet entretien n’a rien à voir avec le film lui-même. C’est une pièce rajoutée, un message russe bien sûr  autour de la lecture de l’histoire. On s’étonne de cette fin, de son maintien au montage et on s’interroge sur les buts du réalisateur, Karen Shakhnazarov.

http://films-streaming.tv/White-Tiger–2012-%28french%29-en-streaming-8129.html

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Beauté / Schönheit / Beauty /Bellezza / Belleza

Quand les classiques de l’art s’animent…

Merci à l’auteur des ces images magnifiques.

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les idées de Ben Roubi ou le rôle des Juifs dans l’effondrement de la civilisation européenne

Alors que la sénatrice « écologiste » Esther Benbassa a présenté sa proposition de loi pour autoriser un « usage contrôlé » du cannabis, déposée au Sénat, il est difficile d’appréhender dans sa globalité le rôle déterminant des Juifs dans l’effondrement moral et spirituel qui touche les Européens depuis plusieurs siècles maintenant.

L’extrait qui va suivre, est tiré du livre GOG de Giovanni Papini, parut en Italie en 1931 et traduit en français chez Flammarion en 1939. Libre au lecteur de se faire sa propre opinion.

     J’ai fait insérer dans plusieurs journaux, l’annonce suivante :

« Je cherche secrétaire polyglotte, philosophe, célibataire, patient, nomade. Se présenter, jusqu’au 20 juillet, Hôtel Mon Repos, dix heure du soir ».

Comme depuis quelque temps, je souffre d’insomnie, l’examen des candidats m’aiderait, pensais-je, à passer la nuit.

Il en est venu soixante-trois. Sur ces soixante-trois, quarante-sept étaient Juifs. J’ai choisi un Juif : Celui qui, de tous, m’a paru le plus intelligent.

Le docteur Ben Roubi a toutes les qualités que j’exigeais, plus quelques autres auxquelles je n’avais pas pensé. C’est un homme court, aux épaules un peu voûtées, aux joues creuses, aux yeux enfoncés, aux cheveux un peu blanchis déjà et au teint couleur de boue verdâtre, de boue de marécage. Il est né en Pologne, a fait ses premières études à Riga, a été reçu docteur en philosophie à Iéna et, en philologie moderne, à Paris ; il a enseigné à Barcelone et à Zürich. Il a l’air très pauvre et l’expression d’un chien qui craint d’être battu mais qui, pourtant, se sait nécessaire.

Je lui ai demandé, tout en causant, comment il se fait que les Juifs sont, d’ordinaire, si intelligents et si peureux :

– Peureux ? Vous voulez parler probablement du courage physique, matériel, animal. Quant au courage spirituel, les Juifs ne sont pas seulement courageux : ils sont téméraires. Ils n’ont jamais été des héros à la mode barbare, pas même je crois, au temps de David, mais, les premiers entre tous les peuples, il ont considérés que la véritable valeur de l’homme consiste plutôt à exercer son intelligence qu’à tuer des êtres, ses semblables.

« Ensuite, depuis la Dispersion, les Juifs ont toujours été sans État, sans gouvernement, sans armée : groupes chétifs au milieu des multitudes qui les haïssaient. Comment voulez-vous que l’héroïsme des Croisés et des Condotieri se fût développé en eux ?

« Pour ne pas être exterminés, ils ont dû, eux aussi, inventer des moyens de défense. Ils en ont deux : l’argent et l’intelligence.

Les Juifs n’aiment pas l’argent : les trois quart de leur littérature, depuis les prophètes, sont consacrés à la glorification des pauvres. Mais, pour se défendre des hommes, il faut les détruire par le fer ou les acheter avec l’or. Ne pouvant employer le fer, les Juifs, faute de mieux, se protégèrent donc avec l’or. Les florins ont été leurs lances les ducats leurs épées, les sterlings leurs arquebuses, les dollars leur mitrailleuses. Armes pas toujours très efficaces, mais de siècle en siècle, toujours plus puissantes, grâce au pli que prend la civilisation. Le Juif devenu capitaliste par légitime défense, s’est trouvé être, par suite d la décadence morale et mystique de l’Europe, l’un des maîtres de la terre, mais contre son génie même et contre sa volonté. D’abord, on l’a forcé d’être riche; puis on a proclamé que la richesse compte plus qu’autre chose: si bien que, par le vouloir de ses ennemis, le pauvre de la Bible, le reclus du Ghetto, est devenu, ma foi, le dominateur des pauvres et des riches¹.

« Or, les moyens que les Juifs employèrent d’abord pour leur protection devinrent avec les temps, des instruments de vengeance. , l’intelligence surtout, selon moi, étant plus puissante que l’or. Que pouvait faire le Juif, foulé aux pieds et couvert de crachat, pour se venger de ses ennemis ? Abaisser, avilir, démasquer, dissoudre les idéaux des Goyim, détruire les valeurs grâce auxquelles la Chrétienté prétend subsister. Et en fait, si vous y regardez bien, l’intelligence juive n’a rien fait d’autre, depuis un siècle, que saper et souiller, en vos plus chères croyances, les colonnes qui soutenaient l’édifice de votre pensée. Depuis l’instant ou les Juifs ont pu écrire librement, tout votre échafaudage spirituel menace de tomber.

« Le Romantisme allemand avait crée l’idéalisme et réhabilité le catholicisme : vient un petit Juif de Düsseldorf, Heine, et il emploie sa verve joyeuse et maligne à se moquer des romantiques, des idéalistes et des catholiques.

« les home ont toujours cru que politique, morale, religion, art, sont des manifestations supérieurs de l’esprit, qui n’ont rien à voir avec la bourse et avec le ventre : arrive un Juif de Trèves, Marx, et il démontre que toutes ces choses très idéales croissent sur le terreau et le fumier de la basse économie.

« Tout le monde s’imagine l’homme de génie comme un être divin, et le criminel comme un monstre : survient un Juif de Vérone, Lombroso, et il vous prouve, clair comme le jour, que l’homme de génie est un demi-fou épileptique, et que les criminels ne sont autre chose que les survivances de nos ancêtres, donc de nos proches parents.

« A la fin du XIXème siècle, l’Europe de Tolstoï, d’Ibsen, de Nietzsche, de Verlaine, se flattait d’être une des plus grandes époques de l’humanité : parait un Juif de Budapest, Max Nordau, et il se fait un jeu d’expliquer que vos fameux poètes sont des dégénérés, et que votre civilisation est fondée sur le mensonge.

« Chacun de nous est persuadé d’être, dans l’ensemble, un homme normal et moral : il se présente un Juif de Freiberg en Moravie, Sigmund Freud, et il découvre que, dans le plus vertueux et le plus distingué gentilhomme, se cachent en puissance, un inverti, un incestueux et un assassin.

« Depuis le temps des Cours d’Amour et des troubadours platoniques, nous sommes habitués à considérer la femme comme une idole, comme un vase de perfection : intervient un Juifs de Vienne, Weininger, et il démontre scientifiquement et dialectiquement que la femme est un être ignoble et répugnant, un abîme de souillure et de bassesse.

« Les intellectuels, philosophes et autres, ont toujours estimés que l’intelligence est l’unique moyen d’atteindre la vérité dont la recherche est la plus grande gloire de l’homme : surgit un Juif de Paris, Bergson, et, par des analyses subtiles et géniales, il renverse la primauté de l’intellect, démantèle l’édifice millénaire du platonisme, et conclut que la pensée conceptrice est incapable de saisir la réalité.

« Les religions sont presque universellement considérées comme le résultat d’une admirable collaboration entre Dieu et la faculté la plus élevées que l’homme possède : et voici qu’un Juif de Saint-Germain-en-Laye, Salomon Reinach, s’ingénie à démontrer que les religions sont tout simplement un reste de vieux tabous sauvages, des systèmes de prohibition avec superstructures variables.

 » On s’imaginait vivre tranquille, dans un univers solide, ordonné, ayant pour fondement le temps et l’espace considérés comme distinct et absolus : survient un Juif d’Ulm, Einstein, et il établit, que temps et espace ne sont qu’une seule chose, que l’espace absolu n’existe pas, non plus que le temps, que tout est fondé sur une relativité perpétuelle, et que l’édifice de la vieille physique, orgueil de la science moderne, se trouve détruit.

« Le rationalisme scientifique était certain d’avoir conquis la pensée et d’avoir fourni la clé du réel : apparaît un Juif de Lublin, Meyerson, et il dissipe encore cette illusion : les lois rationnelles ne s’adaptent jamais complètement au réel. et il y a toujours un résidu irréductible et rebelle qui défie le prétendu triomphe de la raison raisonnante.

« Et l’on pourrait continuer. Je ne parle pas de la politique, où le dictateur Bismarck a pour antagoniste le juif Lasalle, où Gladstone voit le Juif Disraeli l’emporter sur lui, Cavour à pour bras droit le Juif Artom, Clémanceau, le Juif Mandel, et Lenine, le Juif Trotsky.

« Remarquez que je n’ai point mis en avant de nom obscurs ou de second plan. L’Europe intellectuelle d’aujourd’hui est un grande partie sous l’influence, ou, si vous voulez, sous le sortilège des grands Juifs que j’ai cités. Nés parmi des peuples divers, adonnés à des recherches diverses, tous, autant qu’ils sont, allemands ou français, italiens ou polonais, poètes ou mathématiciens, anthropologistes ou philosophes, ils ont un caractère commun, un but commun : c’est de mettre en doute la vérité reconnue, d’abaisser ce qui est en haut, de salir ce qui semble pur, d’ébranler ce qui semble solide, de lapider ce qu’on respecte.

« Cet effet dissolvant des poisons que nous distillons depuis des siècles, c’est la grande vengeance juive sur le monde grec, latin et chrétien. Les Grecs nous ont tourné en dérision, les Romains nous ont décimés et dispersés, les Chrétiens nous ont torturés et pillés, mais nous, trop faibles pour nous venger par la force, nous avons conduit une offensive tenace et corrosive contre les piliers sur lesquels repose la civilisation née de l’Athènes de Platon et de la Rome des empereurs et des papes. Et notre vengeance est à point. Comme capitalistes, nous dominons les marchés financiers où la chose économique est tout ou presque tout. Comme penseurs, nous dominons les marchés intellectuels, grignotant les vieilles croyances, sacrées ou profanes, les religions révélées comme les religions laïques. Le Juif réunit en lui les deux extrêmes les plus redoutables, despote dans le domaine de la matière, anarchiste dans le domaine de l’esprit. Dans l’ordre économique, vous êtes nos serviteurs, et dans l’ordre intellectuel, nos victimes. Le peuple qu’on accusa d’avoir immolé un Dieu, a voulu immoler aussi les idoles de l’intelligence et du sentiment, et il vous contraint de vous agenouiller dans l’idole la plus puissante, la seule qui soit restée : l’Argent. Notre humiliation, qui va de l’esclavage de Babylone, à la défaite de Bar Coscebà pour se perpétuer dans les ghettos jusqu’à la révolution française, notre humiliation est enfin bien payée. Et le paria d’entre les peuples peut chante une double victoire ! »

En parlant, le petit Ben Roubi s’était peu à peu exalté : ses yeux étincelaient du creux de leurs orbites ; ses maigres mains fendaient les airs; sa voix, faible d’abord, s’était faite perçante. Il s’aperçut qu’il en avait trop dit et se tut tout à coup. Il y eu un long silence. A la fin, les docteur Ben Roubi, d’une voix timides et basse me demanda :

– Vous ne pourriez pas m’avancer mille francs sur mon traitement ? Je dois me faire faire un vêtement et je voudrai payer quelques petites dettes…

Lorsqu’il eu reçu son chèque, il me parla avec un sourire qui voulait être fin :

-Ne prenez pas à la lettre les paradoxes que j’ai débités ce soir. Les Juifs sont ainsi faits : nous aimons trop parler ; et quand on est lancé, on parle, on parle… et l’on fini toujours par blesser quelqu’un. Si je vous ai offensé en quelque chose, je vous prie de me pardonner.

¹Ne perdons pas de vue que c’est un Juif qui parle et qu’il ne peut, en toute intelligence, se dévoiler entièrement.

Citation | Publié le par | Tagué , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

En prison pour avoir refusé de polluer !

faire circuler

Institut pour la Protection de la Sante<br />
                    Naturelle

En prison pour avoir refusé de polluer !

Chère amie, cher ami,

Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d’Or, exploite depuis plus de quarante ans 10 hectares de vignes en agriculture biologique.

Le 24 février 2014, il passera devant le tribunal correctionnel pour avoir refusé de déverser un dangereux pesticide sur sa vigne. Il encourt jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Par solidarité avec lui, je vous demande de signer la déclaration de soutien située en bas de ce message.

 

Un insecticide qui détruit les abeilles

En juin dernier, pour contrer un risque hypothétique d’épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne, le préfet de Côte-d’Or a pris un arrêté radical : tous les vignerons devront traiter leur vigne contre la cicadelle, l’insecte qui répand la maladie.

Le problème est que même l’insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire.

Il détruit toutes sortes d’insectes nécessaires à la régulation de la vigne pour éviter les parasites. Or, Emmanuel Giboulot travaille justement depuis plus de 40 ans à préserver les équilibres biologiques de sa vigne.

Il décide donc, fort logiquement, de lutter contre la cicadelle en choisissant parmi les nombreux traitements naturels bien connus des agriculteurs bio.

Le 30 juillet dernier, un inspecteur de la direction régionale de l’Agriculture arrive chez lui.

Il décide aussitôt de le signaler au procureur. Emmanuel Giboulot est mis en examen, comme un délinquant.

 

Traîné en correctionnelle !!

Emmanuel Giboulot est convoqué le 24 décembre pour un arrangement amiable avec le procureur, mais celui-ci annule au dernier moment.

Au lieu de classer l’affaire, le procureur décide de le renvoyer devant le tribunal correctionnel, avec un procès le 24 février prochain !

Emmanuel Giboulot sera donc jugé aux côtés de délinquants sexuels et de cambrioleurs endurcis, qui forment la population habituelle des audiences correctionnelles.

Le problème est que, en dehors de quelques réactions isolées, personne ne s’est exprimé publiquement pour défendre Emmanuel Giboulot.

Aucune réaction massive n’a eu lieu dans la population, jusqu’à présent.

L’IPSN avait créé une page de soutien sur Facebook pour Emmanuel Giboulot, qui a récolté plus de 35 000 soutiens. Mais, vu le contexte, la mobilisation doit aujourd’hui être infiniment plus forte et plus officielle.

 

Les alternatives naturelles sont efficaces !

En effet, contrairement à ce qu’affirment les autorités, il existe plusieurs moyens de protéger les vignes contre la cicadelle tout en respectant l’environnement :

 

  • les vignes peuvent être protégées avec des fougères et de l’argile calciné ;
  • des pièges à cicadelle existent, et ils sont efficaces (la cicadelle est attirée par la couleur orange) ;
  • on peut également poser entre les pieds de vigne de la paille d’avoine ou du papier d’aluminium, dont la forte intensité lumineuse empêche l’insecte de se poser. Des expériences ont montré que cette simple mesure est tout aussi efficace que l’insecticide ;
  • mais surtout, surtout, c’est en préservant la biodiversité qu’on lutte le mieux contre la cicadelle, car c’est un insecte apprécié par de nombreux prédateurs dans la nature. Le problème est que ces prédateurs, les araignées, la mante religieuse et certains types de punaises, ont aujourd’hui été éradiqués dans les vignes non biologiques, où la faune est ravagée par les insecticides.

Ces solutions ne devraient pas être combattues mais au contraire encouragées par les autorités.

Les agriculteurs qui les utilisent devraient être félicités et donnés en exemple, non pas soumis à la terreur d’une répression judiciaire.

C’est pourquoi je vous demande de signer la déclaration de soutien à Emmanuel Giboulot.

 

Signez la déclaration de soutien

Emmanuel Giboulot ne doit pas se rendre au tribunal abandonné de tous. Il doit savoir qu’il est soutenu par des centaines de milliers de personnes.

Oui, si vous signez la déclaration de soutien ci-dessous, et si vous passez ce message à tout votre carnet d’adresses, nous pouvons provoquer une vague de solidarité historique dans le pays.

Nous pouvons aussi changer l’issue de ce procès en rassemblant des centaines de milliers de signatures de soutien.

Car sans réaction massive de la population, ce viticulteur risque très probablement d’être condamné, pour l’exemple.

La plupart des agriculteurs qui verront cela se le tiendront pour dit. Ils comprendront qu’ils doivent obéir aveuglément aux injonctions des autorités, y compris si cela implique d’empoisonner leur propre terre et de décimer plus encore les abeilles et autres insectes pollinisateurs !!

Ne laissez pas se commettre une telle injustice, avec des conséquences aussi lourdes et contraires à l’intérêt de tous. Manifestons publiquement notre réprobation la plus totale contre les réglementations qui marchent à l’envers et qui nuisent autant à l’environnement qu’au bon sens.

L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle vous appelle donc solennellement à signer la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot et à la faire signer par tout votre entourage.

Cela ne vous demandera qu’un instant, mais c’est un moyen concret d’empêcher qu’une grave injustice ne soit commise, doublée d’une grave atteinte à notre planète.

S’il vous plaît, ne fermez pas cet email pour l’envoyer aux oubliettes. Ce serait un énorme gâchis. Puisque vous avez investi du temps pour lire ce message jusqu’ici, faites un geste simple et signez la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot.

Puis transmettez ce message à toutes vos connaissances.

Un grand merci,

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois
Président de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle


Soutenez l’IPSN

Vous souhaitez soutenir les actions de l’IPSN et faire un don : visitez la page ici.

 



Cette newsletter est publiée par l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de vous rendre à la page qui se trouve ici.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers et vous pourrez vous désinscrire grâce à un lien se trouvant sur toutes nos newsletters, en fin de message.

 



Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
Rue du vieux Marché au grain, 48
1000 BRUXELLES
IPSN

Publié dans Monde | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Dresde 13/14 Février 1945, Le soudard Churchill fait annéantir 200 000 âmes innocentes.

Des centaines de milliers de bombes incendiaires pour détruire une ville magnifique sans objectif militaire autres que de massacrer des civils.

En effet, A Yalta, ville de Crimée, quelques jours auparavant les représentants de la civilisation s’étaient mis d’accord pour frapper les civils dans une des plus belles ville. d’Europe.

A début du film ainsi qu’à la 31e minute, on apprend qu’à Dresde, il y avait des Juifs libres. Alors que la soi-disant solution finale était soi-disant ordonnée depuis 1942, il y avait encore des Juifs qui circulaient librement en Allemagne. Bizarre non pour un pays aussi bien organisé. Comble, le jour du bombardement un garde vient même chercher la pauvre famille de Juifs persécutés pour les mettre à l’abri dans les caves avec les autres Allemands pendant que les Anglais réduisaient la ville en cendre.

Ce garde est-il répertorié sur le mémorial des Justes ?

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , , , , | 1 commentaire

This is Europe !

Det är Europa / Das ist Europa  / C’est l’Europe !

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Votations : Les Suisses Disent Non À L’Immigration De Masse

Ce dimanche, le peuple suisse à voté pour l’initiative du groupe UDC visant à stopper l’immigration de masse. Malgré l’opposition de tous les partis bourgeois et de la gauche qui étaient tous d’accord pour accueillir toujours plus d’étrangers.

Cela prouve encore une fois que les partis répondent aux exigences idéologiques et économiques dictées par la finance internationale et apatride et ne sont plus représentatifs du peuple, excepté la droite nationale représentée par L’Union Du Centre, ex Parti Agrarien.

Et en France, quel serait le résultat d’un tel vote ?

Mais les Français peuvent toujours rêver en voyant les Suisses, car La France n’est pas un pays démocratique. Le peuple n’est appelé à voter que pour élire toujours la même clique de collabos. Ceux qui doivent chaque année faire preuve de soumission devant le CRIF tout puissant. Il y a bel lurette que les partis politiques ne sont plus au service du peuple. Les Sionistes sont maîtres de la France et ils emploient une ribambelle de traîtres et de collabos.

Image | Publié le par | Tagué , , , , | 1 commentaire